Louisiane: plus de 120 manifestants arrêtés en deux jours

Les tensions entre les citoyens noirs et les... (Photo Reuters)

Agrandir

Les tensions entre les citoyens noirs et les policiers se sont accentuées dans les derniers jours alors que deux Afro-Américains sont tombés sous les balles de policiers au Minnesota et en Louisiane.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michael Kunzelman, Rebecca Santana
Associated Press
BATON ROUGE

Un militant important du mouvement «Black Lives Matter», trois journalistes et plus de 120 manifestants ont été arrêtés en Louisiane au cours de la fin de semaine, après avoir participé à des manifestations relativement à l'homicide par balle d'un Afro-Américain par deux policiers blancs à Baton Rouge.

La porte-parole du bureau du shérif de Baton Rouge Est, Casey Rayborn Hicks, a dit à l'Associated Press que près de 100 personnes avaient été transportées en prison dans la foulée des rassemblements, qui ont commencé tard samedi soir. La plupart des individus sont originaires de la Louisiane et font face à une seule accusation, celle d'avoir bloqué une autoroute.

Une première vague d'arrestations avait eu lieu vendredi et tôt samedi, alors que 30 personnes ont été interpellées.

Les policiers ont commencé à relâcher les détenus dimanche après-midi.

Les tensions entre les citoyens noirs et les policiers se sont accentuées dans les derniers jours alors que deux Afro-Américains sont tombés sous les balles de policiers au Minnesota et en Louisiane. Les drames ont été suivis du meurtre de cinq policiers blancs à Dallas par un suspect noir qui voulait apparemment se venger.

Parmi les personnes arrêtées en Louisiane, il y avait DeRay Mckesson, un membre éminent du mouvement «Black Lives Matters» («Les vies des Noirs comptent», en français), qui est sorti de prison dimanche après-midi en affichant un large sourire.

«Je demeure déçu envers la police de Baton Rouge, qui continue de provoquer les manifestants pour avoir manifesté pacifiquement. Il y a beaucoup de travail à faire avec ce service de police spécifiquement», a-t-il soutenu.

Les policiers venaient tout juste d'arrêter un couple sur une motocyclette lorsqu'ils se sont retournés vers M. Mckesson, qui avait fait le voyage de Baltimore pour participer à la manifestation. Un policier aurait alors dit qu'il arrêterait cet homme avec des «souliers voyants» s'il le pouvait - M. Mckesson portait alors des chaussures rouge vif.

Des documents fournis par le bureau du shérif de East Baton Rouge indiquent que l'homme a été arrêté pour avoir bloqué l'autoroute. Selon la déclaration sous serment d'un policier, l'individu se serait «intentionnellement» placé sur la route après avoir été averti à plusieurs reprises de s'en éloigner.

«Lors de la manifestation, le prévenu est allé sur la route et il a reçu un autre avertissement verbal pour quitter les voies. Quelques instants plus tard, le prévenu est encore allé sur la route et il a été arrêté par les policiers sur les lieux sans autre incident», est-il écrit dans le document.

La militante Brittany Packett, qui était avec M. Mckesson, a affirmé dans un courriel que l'homme était sur l'accotement de l'autoroute lorsque «plusieurs policiers ont traversé l'accotement, empoigné DeRay, avant de l'arrêter».

Les policiers de Baton Rouge ont justifié leurs nombreuses arrestations par le caractère violent et agité de la manifestation, soulignant qu'un autre rassemblement organisé plus tôt s'était déroulé sans problème.

Un policier a perdu une dent après avoir reçu le projectile d'un manifestant, samedi soir, à l'extérieur du quartier général de la police. Les agents ont également confisqué trois fusils, trois fusils de chasse et deux pistolets, selon le sergent Don Coppola.

«Il semble que la manifestation au quartier général de la police de Baton Rouge soit devenue plus violente alors que des manifestants de l'extérieur arrivent», a-t-il déclaré dans un courriel. Sur la liste des arrestations figurent 18 personnes provenant d'autres États américains.

Les reporters Chris Slaughter, Ryan Kailath et Lee Stranahan ont également été arrêtés dans le lot.

Alton Sterling a été abattu par deux policiers blancs la semaine dernière à Baton Rouge. Une vidéo de l'incident montre les policiers qui jettent l'homme de 37 ans au sol. Des coups de feu retentissent quelques secondes après que quelqu'un eut crié que la victime était armée. Le drame fait l'objet d'une enquête du département américain de la Justice.

Par ailleurs, au Minnesota, les policiers ont arrêté environ 100 personnes dans la capitale, St. Paul, en fin de semaine. Les autorités affirment que 21 policiers locaux et six policiers de l'État ont été blessés samedi soir et dimanche matin dans les affrontements. Mercredi dernier, Philando Castile, âgé de 32 ans, a été abattu par un policier lors d'un contrôle routier en banlieue de St. Paul.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer