Du matériel pour fabriquer des bombes au domicile du tireur de Dallas

Le massacre de Dallas semble avoir été perpétré par «un seul tireur» sans lien... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Dallas

Le massacre de Dallas semble avoir été perpétré par «un seul tireur» sans lien «terroriste», qui avait notamment chez lui du matériel pour fabriquer des bombes, selon les autorités américaines.

La police de la ville l'a identifié comme Micah Johnson, un ancien soldat noir de 25 ans vivant dans la banlieue de Dallas.

«À ce stade, il semble qu'il y ait eu un seul tireur, sans lien connu ou inspiration d'aucun groupe terroriste international», a déclaré le ministre à la Sécurité intérieure Jeh Johnson lors d'une conférence de presse à New York, au lendemain du massacre de cinq policiers à Dallas lors d'une manifestation pacifique.

La police de Dallas avait initialement évoqué jeudi soir «deux snipers opérant depuis des positions en hauteur», mais n'avait plus mentionné cette hypothèse vendredi.

Noir américain, Micah Johnson était réserviste de l'armée de terre américaine et avait été déployé en Afghanistan de novembre 2013 à juillet 2014.

La police américaine a retrouvé à son domicile un véritable arsenal.

«En fouillant le domicile du suspect, la police a découvert du matériel servant à fabriquer des bombes, des gilets pare-balles, des fusils, des munitions et un journal personnel de tactiques de combat», a-t-elle détaillé.

Le suspect a été tué par la police tôt vendredi après plusieurs heures de vaines négociations, alors qu'il était retranché dans un garage sur le parcours de la manifestation.

Après la rupture des négociations et des échanges de coups de feu, la police a décidé de faire exploser une bombe, à l'aide d'un robot télécommandé.

Le suspect a expliqué être «en colère» après la mort de Noirs aux mains de la police cette semaine, et dit qu'il voulait «tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs». Il a aussi affirmé qu'il «n'était affilié à aucun groupe, et a affirmé qu'il avait fait ça tout seul», selon le chef de la police de Dallas David Brown.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer