Questions sur une rencontre entre Bill Clinton et la ministre de la Justice

Loretta Lynch... (AP)

Agrandir

Loretta Lynch

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Une rencontre entre l'ex-président Bill Clinton et la ministre de la Justice Loretta Lynch provoquait jeudi aux États-Unis des réactions indignées liées à l'enquête en cours sur les emails d'Hillary Clinton, candidate à la Maison-Blanche.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Interrogée sur cette rencontre qui a eu lieu lundi à l'aéroport de Phoenix, Mme Lynch a expliqué qu'elle n'avait pas été organisée à l'avance, était purement fortuite et assuré que la conversation n'avait pas porté sur les dossiers dont elle a la charge.

«Il n'y a eu aucune discussion sur des affaires en cours (...) Il n'y a eu aucun échange sur Benghazi ou aucun échange sur les emails du département d'État par exemple», a-t-elle déclaré, citée par les médias locaux.

L'affaire des courriels de l'ancienne Première dame, qui a utilisé une messagerie privée à des fins professionnelles lorsqu'elle pilotait le département d'État (2009-2013), empoisonne sa campagne depuis des mois. C'est l'un des angles d'attaque privilégiés de ses adversaires politiques.

«C'est ahurissant. Je crois comprendre qu'ils voulaient vraiment que cela ne se sache pas», a réagi jeudi le candidat républicain Donald Trump.

Interrogé lors de son point de presse quotidien, Josh Earnest, porte-parole de la Maison-Blanche, a martelé que M. Obama comme Mme Lynch étaient convaincus de «l'importance pour le ministère de la Justice de mener ses enquêtes sans la moindre interférence politique».

Il a cependant refusé de s'exprimer sur le fait de savoir s'il jugeait cette rencontre déplacée ou s'il comprenait qu'elle puisse donner l'impression d'un mélange des genres à moins de cinq mois de l'élection présidentielle.

Sur Twitter, David Axelrod, ancien conseiller de Barack Obama, a lui souligné qu'il croyait aux explications de la ministre et de l'ancien président, mais a jugé «idiot d'avoir créé une telle impression».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer