Floride: un premier cas de microcéphalie lié au Zika

Le Zika a été lié à des défauts... (PHOTO UESLEI MARCELLINO, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le Zika a été lié à des défauts de naissance chez les enfants et foetus de huit femmes aux États-Unis, dont la microcéphalie, selon les dernières statistiques des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) arrêtées au 16 juin.

PHOTO UESLEI MARCELLINO, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un premier cas de microcéphalie détecté chez un enfant né en Floride d'une mère infectée par le virus Zika hors des États-Unis a été signalé mardi par les autorités sanitaires.

Cette femme, une Haïtienne, est venue en Floride pour accoucher, a indiqué le département de la santé de Floride dans un communiqué.

Le Zika a été lié à des défauts de naissance chez les enfants et foetus de huit femmes aux États-Unis, selon les dernières statistiques des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) arrêtées au 16 juin.

Toutes ont été infectées hors des États-Unis, lors de voyages dans des pays où le virus est en circulation.

Quatre de ces femmes ont donné naissance à des enfants souffrant d'un défaut congénital lié au Zika, dont la microcéphalie (boîte crânienne et cerveau trop petits) ou d'autres dommages cérébraux, ont précisé les CDC. Quatre autres femmes ont perdu leur enfant qui présentait une malformation cérébrale.

Les CDC signalent également un cas de perte du foetus lié au Zika sur le territoire américain de Porto Rico.

Aucun cas d'infection du virus par des moustiques n'a encore été signalé aux États-Unis, mais avec l'arrivée de l'été, les CDC s'attendent à des poches d'infection, notamment dans le sud.

Le virus Zika se transmet surtout par les piqûres de moustiques mais aussi parfois sexuellement.

Au total, 265 femmes enceintes aux États-Unis avaient été testées positives au Zika au 16 juin et 216 dans les territoires américains d'outre-mer, surtout à Porto Rico.

Les CDC estiment actuellement qu'une femme enceinte infectée au premier trimestre de la grossesse a un risque de 1 % à 13 % que son foetus développe une microcéphalie.

Les CDC recommandent que les femmes attendant un enfant ou pensant devenir enceintes reportent tout voyage dans des zones touchées par le Zika.

Les Instituts nationaux américains de la santé (NIH) ont récemment annoncé le lancement d'une vaste étude sur le Zika et les femmes enceintes dans des zones affectées par ce virus surtout en Amérique latine.

Cette étude («The Zika in Infants and Pregnancy» ou ZIP) prévoit de recruter environ 10 000 femmes enceintes âgées d'au moins 15 ans. Elle a déjà débuté à Porto Rico et va être étendue au Brésil, en Colombie et à d'autres pays où la transmission du virus est active.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer