Manifestation sous haute tension devant un rassemblement de Trump

Des partisans et des opposants de Trump se... (PHOTO CHRIS CARLSON, AP)

Agrandir

Des partisans et des opposants de Trump se sont affrontés jeudi soir en Californie.

PHOTO CHRIS CARLSON, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Une nouvelle manifestation sous haute tension se tenait vendredi en marge d'un discours du candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump en Californie, avec environ 1000 manifestants dont certains lançaient des oeufs à la police, au lendemain de violences lors d'un autre rassemblement.

Des dizaines de policiers en tenue anti-émeute formaient un cordon autour du bâtiment où le milliardaire donnait un discours vendredi, d'après un photographe de l'AFP présent sur place ainsi que les images en direct des télévisions américaines.

Les affrontements entre manifestants et policiers qui ont émaillé un événement jeudi soir du magnat de l'immobilier ne s'étaient pour l'instant pas reproduits vendredi mais l'atmosphère était extrêmement tendue.

Des groupes de manifestants entouraient le bâtiment de Burlingame, en banlieue de San Francisco, dans l'ouest des États-Unis, brandissant des pancartes où l'on pouvait lire « Trump idiot », « va te faire enculer Trump » ou « la peur et la haine ne sont pas des qualités présidentiables ».

De nombreux drapeaux mexicains flottaient aussi dans l'assemblée, alors que Donald Trump a multiplié les propos dénigrants sur les Mexicains lors de sa campagne, qualifiant les habitants de ce pays de « violeurs » et de criminels, et appelant à construire un mur le long de la frontière entre les deux pays.

Il a aussi assuré qu'il renverrait les 11 millions de résidents sans-papiers des États-Unis, majoritairement d'origine hispanique, s'il était élu président.

Donald Trump est arrivé à pied par une porte arrière du centre de conférence sous protection des forces de l'ordre et du secret service, isolé des manifestants par un cordon policier.

Jeudi soir, des violences ont éclaté lors d'une manifestation de centaines d'opposants à l'homme d'affaires, qui tenait un rassemblement politique à Costa Mesa, dans le sud de la Californie.

Ils ont lancé des pierres sur les voitures qui passaient et ont vandalisé des véhicules, d'après le journal. Les manifestants s'en sont pris aux voitures de police, brisant les vitres d'une d'elles et tentant de renverser une autre.

La police du comté d'Orange a annoncé sur Twitter vers 23h00 jeudi que les protestations étaient terminées, et précisé qu'une vingtaine de personnes avaient été arrêtées.

Selon le L.A. Times, certains des protestataires, qui brandissaient des drapeaux américains et mexicains, ont bloqué la circulation, dont l'un des accès à une autoroute.

La Californie, qui doit voter le 7 juin pour les primaires républicaines, est un État crucial pour Donald Trump. Elle attribuera la quasi-totalité de ses 172 délégués au vainqueur. Les sondages donnent l'avantage au milliardaire.

Ce dernier a remercié sur Twitter les habitants du comté d'Orange après le rassemblement de jeudi soir. « Merci Costa Mesa en Californie ! 31 000 personnes sont venues ce soir et des milliers n'ont pas eu de place. Je reviendrai ! », a-t-il écrit.

Donald Trump a promis de faire construire un mur géant entre les États-Unis et le Mexique et de le faire payer par Mexico, dans le but de mettre fin à l'immigration illégale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer