Washington: l'homme armé du Capitole bientôt devant un juge

Un policier monte la garde devant le Capitole,... (PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AFP)

Agrandir

Un policier monte la garde devant le Capitole, à Washington, le 28 mars.

PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les enquêteurs cherchaient mardi à comprendre ce qui a poussé un homme de 66 ans à tenter de rentrer armé au sein du Capitole à Washington, siège du Congrès américain, après avoir déjà eu des démêlés avec la police dans cette même enceinte.

Les autorités ont identifié cet homme, qui a sorti lundi après-midi une arme lors d'un contrôle de sécurité à l'entrée du centre des visiteurs du bâtiment, qui abrite le Sénat et la Chambre des représentants.

Larry Russell Dawson, déjà connu de la police du Capitole, a été blessé par au moins un policier lorsqu'il a pointé son arme vers des agents au niveau des portiques de sécurité et se trouve toujours à l'hôpital où il était opéré lundi.

Il se trouve désormais dans un état stable, mais a été gravement blessé, à la poitrine et à la cuisse, ont affirmé des sources proches du dossier au Washington Post.

Il est depuis son arrestation en garde à vue pour des faits d'agression avec une arme mortelle et agression à main armée d'un policier.

Il devrait être déféré dès sa sortie d'hôpital devant un tribunal de la capitale fédérale, où le Capitole et la Maison-Blanche ont été simultanément bouclés.

L'audition de Larry Russell Dawson, originaire du Tennessee, pourrait permettre de comprendre les raisons de son acte.

En octobre dernier, il avait déjà perturbé une session à la Chambre des représentants, faisant irruption au balcon pour crier qu'il était le «prophète de Dieu».

Il a «commencé à crier des versets de la Bible, ce qui a perturbé la séance au Congrès», explique le Washington Post citant son procès verbal d'arrestation par la même police du Capitole qui lui a tiré dessus lundi.

Toujours selon ce procès verbal, M. Dawson a «refusé d'obtempérer» et a tenté de prendre la fuite avant d'être rattrapé et menotté par les policiers. Arrêté pour agression et résistance à un policier ainsi que pour trouble à l'ordre public, le juge lui avait ordonné de ne plus s'approcher du Capitole.

Après avoir manqué son audition en novembre, il a écrit au tribunal en janvier: «Je ne réponds pas de la loi! (...) Par conséquent, je ne respecterai pas la décision de justice ni ne me rendrai dans votre enceinte».

Le sénateur de Caroline-du-Nord Richard Burr a estimé lundi soir que Larry Russell Dawson était «mentalement perturbé».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer