Nétanyahou décline une offre de rencontre avec Obama

Selon l'exécutif américain, le gouvernement israélien avait sollicité... (PHOTO RONEN ZVULUN, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Selon l'exécutif américain, le gouvernement israélien avait sollicité une rencontre entre MM. Obama et Nétanyahou « le 17 ou 18 mars » et la date du 18 avait été retenue par la Maison-Blanche.

PHOTO RONEN ZVULUN, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou n'a pas donné suite à une offre de rencontre mi-mars à Washington avec le président américain Barack Obama, a indiqué lundi la Maison-Blanche, qui a exprimé sa « surprise ».

Cet épisode, nouvel accroc dans les relations notoirement tendues entre l'administration Obama et M. Nétanyahou, intervient à la veille de la visite en Israël du vice-président américain Joe Biden.

Selon l'exécutif américain, le gouvernement israélien avait sollicité une rencontre entre MM. Obama et Nétanyahou « le 17 ou 18 mars » et, il y a deux semaines, la date du 18 avait été retenue par la Maison-Blanche.

« Nous nous préparions à accueillir cette rencontre bilatérale et nous avons été surpris d'apprendre - d'abord par les médias - que le premier ministre, plutôt que d'accepter notre invitation, avait choisi d'annuler sa visite », a déclaré Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC).

« Les informations selon lesquelles nous n'avons pas pu proposer une date qui convienne au calendrier du premier ministre sont erronées », a-t-il ajouté.

La visite de M. Nétanyahou à Washington aurait coïncidé avec la Conférence annuelle du groupe de pression américain pro-israélien AIPAC à laquelle M. Nétanyahou a participé à plusieurs reprises.

Les relations entre MM. Obama et Nétanyahou, qui ont toujours été difficiles, se sont tendues avec les négociations puis l'application de l'accord sur le nucléaire iranien.

Ces derniers mois, pourtant, les deux parties s'étaient efforcées de surmonter ce désaccord et d'affirmer la vigueur des liens israélo-américains. Les deux dirigeants s'étaient ainsi retrouvés début novembre dans le Bureau ovale, multipliant pour l'occasion les déclarations apaisantes.

La visite de M. Biden « reflète les solides relations entre Israël et les États-Unis notre allié [...] notamment pour ce qui est des défis auxquels nous sommes confrontés ensemble dans notre région », avait souligné dimanche M. Nétanyahou.

En mars 2010, une visite de M. Biden avait été entachée par l'annonce israélienne concomitante d'un projet de construction de 1600 logements dans la colonie de Ramat Shlomo à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée. Cette annonce avait suscité une vive réaction publique de M. Biden en raison de sa teneur et du choix du moment.

Le vice-président, qui effectue une tournée dans la région, est attendu mardi en Israël.

À Jérusalem, il rencontrera M. Nétanyahou et le président Reuven Rivlin. Un échange est également prévu avec l'ancien président et prix Nobel de la Paix Shimon Peres.

M. Biden retrouvera par ailleurs le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer