Nancy Reagan est décédée

Nancy Reagan, en 2009.... (Archives AFP, Karen Bleier)

Agrandir

Nancy Reagan, en 2009.

Archives AFP, Karen Bleier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Veronique DUPONT, Elodie MAZEIN
Agence France-Presse
Los Angeles

Nancy Reagan, l'ex-Première dame américaine qui a été une conseillère inconditionnelle de son mari le président Ronald Reagan et a influencé en coulisses sa politique, est décédée dimanche à Los Angeles à 94 ans.

Ronald et Nancy Reagan, en 1981.... (PHOTO ARCHIVES REUTERS) - image 1.0

Agrandir

Ronald et Nancy Reagan, en 1981.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

L'ex-starlette de série B, qui a joué un rôle clé dans l'ascension politique de son époux et reçu des éloges pour son rôle de militante dans la lutte contre la drogue, le cancer et la maladie d'Alzheimer, est morte chez elle d'une insuffisance cardiaque congestive.

Elle sera enterrée auprès de son mari, décédé le 5 juin 2004, dans la bibliothèque présidentielle construite en sa mémoire, et qui surplombe la Simi Valley, à environ une heure au nord de Los Angeles, selon un communiqué de cet établissement.

Les Américains pourront lui rendre un dernier hommage à la bibliothèque et les détails seront annoncés ultérieurement, selon la même source.

Le président américain Barack Obama et son épouse Michelle ont salué sa mémoire: «Nous sommes reconnaissants pour la vie de Nancy Reagan, pour ses conseils et nos prières l'accompagnent maintenant qu'elle et son cher mari sont de nouveau réunis».

Son prédécesseur à la Maison-Blanche George W. Bush a fait part de sa tristesse et de celle de sa femme Laura, saluant la dévotion de Nancy Reagan envers «son mari qu'elle aimait tant» et les États-Unis.

Outre son activisme contre le cancer du sein et les dépendances, il a eu un mot sur ses talents de décoration à la Maison-Blanche.

Quand «Laura et moi y avons emménagé nous avons bénéficié de son travail pour rendre belles ces pièces historiques». L'ex-Première dame avait été critiquée à l'époque pour de vastes rénovations de la Maison-Blanche en pleine récession.

Parée de son emblématique brushing, elle avait voulu raviver le glamour des années Kennedy. Elle était fréquemment louée --parfois décriée-- pour ses élégantes tenues, souvent des créations de grands stylistes comme Oscar de la Renta.

Arnold Schwarzenegger, acteur et ancien gouverneur de Californie comme le fut Ronald Reagan, a confié qu'elle était l'une de ses «héroïnes» pour avoir été «une Première dame dotée d'incroyables pouvoir, classe et grâce, et (qui) a laissé une empreinte sur le monde entier».

Le gouverneur de Californie Jerry Brown a annoncé que les drapeaux du Capitole de cet État flotteraient en berne en hommage à la «vie remarquable» de Nancy Reagan, à sa «force et sa grâce».

Le candidat à l'investiture républicaine Ted Cruz l'a décrite comme «la principale amie et conseillère de son mari, et son inspiration». Son rival aux primaires Marco Rubio a relevé qu'elle était une inspiration pour «toute une génération d'Américains».

Dans le camp démocrate, la candidate à la Maison-Blanche Hillary Clinton et son mari l'ex-président Bill Clinton ont qualifié Nancy Reagan de «femme extraordinaire».

«Force de caractère légendaire»

Sa «force de caractère légendaire a été mise particulièrement à l'épreuve avec la tentative d'assassinat contre son mari» au début de son premier mandat en 1981, puis «tout du long de sa bataille avec la maladie d'Alzheimer» de l'ex-président, mort à 93 ans, ont ajouté les Clinton.

La chef de file des démocrates à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a rendu hommage à la prise de position de l'ex-Première dame en faveur de la recherche sur les cellules souches embryonnaires, considérée comme prometteuse contre cette maladie.

Décriée pour sa grande influence sur le président puis admirée pour sa défense de la dignité et de l'héritage politique de son mari, Nancy Reagan n'a jamais mis en avant son rôle de conseillère privilégiée de celui-ci.

Elle se contentait en public de le regarder avec adoration en jouant le rôle d'épouse comblée et de patriote.

«Il était tout ce que j'ai toujours voulu chez un homme, et plus encore», a-t-elle confié dans sa biographie, «A mon tour: les mémoires de Nancy Reagan».

Née Anne Frances Robbins à New York, le 6 juillet 1921, d'un père vendeur de voitures et d'une mère actrice remariée au neurochirurgien Loyal Davis, elle a rapidement adopté le prénom de Nancy puis le patronyme de son beau-père qui l'a adoptée.

Marchant dans les traces de sa mère, elle rejoint Hollywood à 28 ans.

Sa rencontre avec Ronald, divorcé depuis un an de l'actrice Jane Wyman, sera le début d'une histoire d'amour de plus d'un demi-siècle. «Pour mon anniversaire, dira Nancy, il envoyait des fleurs à ma mère pour la remercier de lui avoir permis de vivre avec moi».

Du mariage, en 1952, de la starlette avec le «Cowboy d'Hollywood», président six fois réélu du syndicat des acteurs américains, naitront deux enfants: Patti, la même année, et Ron en 1958.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer