La mairesse de Flint réclame des travaux pour restaurer la «confiance»

La mairesse de Flint, Karen Weaver, en conférence... (PHOTO AP)

Agrandir

La mairesse de Flint, Karen Weaver, en conférence de presse mardi à l'hôtel de ville.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Chicago

Remplacer l'intégralité des quelque 15 000 conduites contaminées au plomb qui ont pollué l'eau potable de Flint représente la seule solution pour que ses habitants retrouvent la «confiance», après le scandale qui a «traumatisé» la ville américaine, a affirmé mardi sa mairesse.

Les responsables de cette ville pauvre du Michigan, dans le nord des États-Unis, sont accusés d'avoir ignoré pendant des mois les plaintes de leurs administrés, qui dénonçaient l'eau corrosive au goût douteux et à l'apparence trouble qui sortait de leurs robinets.

«Nous avons été traumatisés émotionnellement et nous avons besoin de nouvelles conduites», a réclamé la mairesse Karen Weaver devant des journalistes. «C'est le seul moyen pour que la communauté ait confiance en ce qui se passe».

«Nous allons restaurer l'eau potable maison par maison, conduite par conduite, jusqu'à ce que les tuyaux (contaminés) soient retirés», a-t-elle ajouté, un chantier qui pourrait durer un an.

Selon la mairesse, les travaux de remplacement des 885 kilomètres de tuyauterie vieillissante par de nouvelles conduites en cuivre pourraient commencer d'ici un mois si les 55 millions de dollars nécessaires sont trouvés.

L'ampleur du phénomène n'a été prise en compte qu'après la publication en octobre par un médecin local des preuves de l'empoisonnement au plomb chez les enfants de Flint. Les habitants sont forcés de boire de l'eau en bouteille depuis lors.

Le scandale qui secoue la ville de 100 000 âmes et qui a provoqué une indignation jusqu'au sommet de l'État américain remonte à avril 2014, lorsque, dans un souci d'économies, Flint a cessé de recevoir son eau de Detroit, pour la puiser dans une rivière locale, à la qualité pourtant décriée.

L'eau de Flint est tellement corrosive qu'elle a rongé des conduites en plomb du réseau de distribution, exposant les citoyens au saturnisme, et corrodé les pièces des voitures de l'usine locale du constructeur General Motors.

Le ministère américain de la Justice a lancé une enquête le mois dernier, tout comme le procureur général du Michigan, Bill Schuette, qui conduit une enquête indépendante.

Ce dernier a expliqué mardi que l'investigation déterminera si des lois ont été contournées dans cette «tragédie» qui est «au-delà de toute description».

Les enquêteurs devront également déterminer, a expliqué le procureur spécial Todd Flood, si l'eau contaminée a été responsable de la mort de certains habitants, ce qui pourrait déboucher sur des inculpations pour homicide involontaire.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer