Californie: 605 000 permis de conduire à des sans-papiers

Quelque 605 000 sans-papiers résidant en Californie ont obtenu un permis de... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Quelque 605 000 sans-papiers résidant en Californie ont obtenu un permis de conduire en 2015, première année après l'entrée en vigueur d'une mesure qui apporte un début d'existence légale à de nombreux immigrants, principalement d'origine latino-américaine.

Depuis que le texte législatif AB 60 est entré en vigueur le 2 janvier 2015, la Californie a «émis 605 000 permis» sur les 830 000 demandes reçues, a expliqué à l'AFP Artemio Armenta, porte-parole du département californien des véhicules motorisés (DMV, en anglais).

Au total, l'État de l'ouest américain a émis 1 396 000 nouveaux permis de conduire non commerciaux l'an dernier.

Cette année, les autorités californiennes ont déjà concédé 27 000 permis à d'autres sans-papiers, avec un objectif de 1,4 million d'ici fin 2017.

La législation avait été ratifiée en octobre 2013 par le gouverneur démocrate Jerry Brown pour tenter de donner des documents d'identité à la majorité des 2,5 millions de sans-papiers qui vivent en Californie, la population en situation irrégulière la plus élevée du pays, et à large majorité d'origine hispanique.

Ce permis ne résout en rien l'absence de statut légal de ces résidents en termes de visa, permis de séjour ou de travail, et ne leur permet pas de quitter le pays sans risque de ne pas pouvoir y revenir. Il leur offre toutefois des papiers d'identité, la possibilité de souscrire une assurance, ou tout simplement de conduire sans risquer une amende ou de voir leur véhicule confisqué.

Au total, 12 États américains - dont le Maryland et l'Utah - sur les 50 des États-Unis, ainsi que la capitale fédérale Washington, ont adopté des mesures similaires, mais c'est en Californie, État le plus peuplé du pays, que le plus grand nombre est concerné.

La ville de New York a quant à elle adopté en 2014 une carte d'identité pour aider les sans-papiers à ouvrir des comptes en banque ou à accéder aux écoles publiques.

«Nous pensons que cette loi améliore la sécurité sur les routes» en permettant à beaucoup plus de conducteurs d'être assurés, a souligné M. Armenta.

Pour le parlementaire démocrate Luis Alejo, auteur de la loi, le texte contribue surtout à développer l'économie locale.

«Les gens peuvent souscrire des assurances, acheter ou louer des véhicules», a-t-il expliqué à l'AFP.

En cette année électorale, où l'avenir des quelques 11 millions de sans-papiers aux États-Unis est l'un des thèmes brûlants de campagne, cette mesure est «un grand succès», a-t-il ajouté.

«Si nous pouvons approuver des politiques qui intègrent les immigrants (en situation irrégulière) c'est toute la population californienne qui en bénéficie», a-t-il assuré, estimant que cela met en lumière «le manque d'action de Washington».

Pour obtenir leur permis, les sans-papiers doivent prouver qu'ils résident en Californie à l'aide de factures aux baux à leur nom, puis réussir un examen du code et de conduite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer