Virus Zika: un cas de transmission par voie sexuelle recensé

Des autorités sanitaires du Texas ont fait part mardi d'un cas de transmission... (PHOTO MARIANA BAZO, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO MARIANA BAZO, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Des autorités sanitaires du Texas ont fait part mardi d'un cas de transmission par contacts sexuels du virus Zika, potentiellement dangereux pour les femmes enceintes et dont la propagation explose en Amérique latine.

«Le patient a été infecté par le virus après avoir eu des relations sexuelles avec une personne malade de retour d'un pays où le virus est présent», ont précisé les services de santé du comté de Dallas (DCHHS) dans un communiqué.

Toutefois, un porte-parole des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a indiqué à l'AFP n'avoir pas enquêté sur le mode de transmission du virus dans ce cas précis: «Concernant ce cas, les CDC n'ont pas enquêté sur la manière dont l'infection a été transmise», affirme ainsi ce porte-parole, Tom Skinner.

S'il s'agit bien d'une transmission par voie sexuelle, ce serait alors seulement le deuxième cas signalé par les CDC aux Etats-Unis, des cas qui n'ont pas été vérifiés scientifiquement.

Il pourrait y avoir un troisième cas potentiel après la découverte du virus du Zika dans le sperme d'un américain infecté après que toute trace du pathogène a disparu de son sang.

Ces deux derniers cas avaient été initialement rapportés par le New York Times. Il s'agit de deux chercheurs américains qui avaient été infectés au Sénégal en 2008. L'épouse d'un de ces scientifiques avait apparemment été contaminée sexuellement par son mari.

Ces deux cas d'infection par le virus Zika laissent penser qu'une transmission par contacts sexuels serait possible, avait déclaré la semaine dernière la Dr Anne Schuchat, directrice adjointe des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) lors d'une conférence de presse téléphonique.

De tels exemples «rendent biologiquement plausible une transmission par contacts sexuels mais la science est très claire à ce stade, à savoir que le virus Zika se transmet essentiellement par la piqûre d'un moustique infecté», avait-elle souligné.

Pour Zachary Thompson, directeur des services de santé du comté de Dallas, «le fait de savoir que le virus Zika peut se transmettre par des relations sexuelles intensifie notre campagne pour sensibiliser le public à des mesures de protection».

«Outre l'abstinence, le préservatif est la meilleurs manière de se protéger contre toute infection transmise sexuellement», a-t-il ajouté.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié lundi d'«urgence de santé publique de portée mondiale» l'épidémie du virus Zika, qui se propage de manière «explosive» sur le continent américain avec de 3 à 4 millions de cas attendus cette année.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer