Un navire américain a patrouillé dans des eaux revendiquées par la Chine

La patrouille effectuée par le contre-torpilleur USS Wilbur avait... (PHOTO US NAVY VIA REUTERS)

Agrandir

La patrouille effectuée par le contre-torpilleur USS Wilbur avait pour but de « contester » les tentatives de la Chine, Taïwan et le Vietnam de restreindre la navigation.

PHOTO US NAVY VIA REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un navire de guerre américain a croisé dans la zone des 12 milles nautiques d'une île revendiquée par la Chine en mer de Chine méridionale, afin de souligner le droit des États-Unis à circuler librement dans ces eaux disputées, a annoncé le Pentagone.

« Nous avons mené une opération de liberté de navigation en mer de Chine méridionale plus tôt cette nuit », a déclaré le porte-parole Jeff Davis dans un communiqué diffusé tard vendredi, au sujet de l'opération menée près de Triton Island, dans l'archipel des Paracels.

La souveraineté de l'île est revendiquée par la Chine, Taïwan et le Vietnam et la patrouille effectuée par le contre-torpilleur USS Wilbur avait pour but de « contester » les tentatives de ces trois pays de restreindre la navigation en exigeant une permission préalable ou une demande de droit de passage, a souligné le porte-parole.

« Il s'agissait de contester des exigences excessives qui restreignent les droits et libertés de navigation des États-Unis et d'autres, et cela n'avait rien à voir avec les revendications territoriales concernant les îles », précise bien le communiqué.

Cette démonstration de force - le Wilbur est contre-torpilleur multirôle lance-missiles - fait suite à plusieurs autres patrouilles du même type en Mer de Chine méridionale, sur la quasi totalité de laquelle Pékin revendique des droits de souveraineté.

La Chine mène d'énormes opérations de remblaiement d'îlots, transformant des récifs coralliens en ports, pistes d'atterrissage et infrastructures diverses.

Le Vietnam, les Philippines, la Malaisie et Taïwan ont des revendications sur cette zone - qui se chevauchent parfois, comme dans le cas pour Triton Island - et ont également construit des infrastructures, plus modestes, sur des îles disputées.

L'accélération des opérations de construction chinoises a attisé les tensions avec les pays voisins et les États-Unis.

La Chine tente depuis plusieurs années de décourager les pays voisins de s'en remettre à des arbitrages internationaux, dont elle estime qu'ils bafoueraient sa souveraineté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer