Ethan Couch, alias «affluenza teen», renvoyé aux États-Unis

Ethan Couch avait été arrêté avec sa mère le... (PHOTO REUTERS/National Institute of Migration)

Agrandir

Ethan Couch avait été arrêté avec sa mère le 28 décembre à Puerto Vallarta. Sa mère avait été expulsée du Mexique le 30 décembre mais le jeune homme était parvenu à retarder son retour aux États-Unis en posant un recours.

PHOTO REUTERS/National Institute of Migration

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MEXICO

Un adolescent américain surnommé «affluenza teen», auteur d'un quadruple homicide involontaire et ayant fui au Mexique, en a été expulsé jeudi et a été écroué dès son retour au Texas, ont annoncé les autorités des deux pays.

Ethan Couch, 18 ans, a embarqué dans un avion en direction de Dallas (Texas), a indiqué l'Institut national des migrations (INM), après avoir passé 28 jours dans un centre de rétention. Le jeune homme va être livré aux autorités américaines «car il doit répondre de plusieurs accusations», a ajouté l'institut dans un communiqué.

Ce fils de millionnaires souffrant de «l'insatisfaction des gens qui ont tout» selon ses avocats, avait passé illégalement la frontière en compagnie de sa mère.

Tous deux avaient été arrêtés le 28 décembre par les autorités mexicaines dans la station balnéaire réputée de Puerto Vallarta. Sa mère avait été expulsée le 30 décembre mais le jeune homme était parvenu à retarder son retour aux États-Unis en posant un recours.

Couch était recherché par les autorités américaines après être apparu dans une vidéo où il participait à un jeu impliquant de boire de l'alcool, en violation des termes de sa probation. La police s'était présentée à son domicile, mais les occupants étaient partis sans laisser d'adresse.

En juin 2013, alors âgé de 16 ans et en état d'ébriété au volant d'un pick-up, il avait fauché quatre piétons et percuté un autre véhicule, faisant quatre morts et plusieurs blessés graves.

Il avait ensuite fait les gros titres de la presse américaine qui l'avait surnommé  «affluenza teen», car sa défense assurait qu'il souffrait de «l'insatisfaction des gens qui ont tout» («affluenza», mot-valise formé avec les mots «affluence» -richesse- et «influenza» -grippe-).

Alors qu'il encourait 20 ans de prison à son procès, l'adolescent avait finalement obtenu, à la surprise générale, une simple ordonnance de soins psychiatriques et une mise à l'épreuve de 10 ans.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer