Washington toujours en partie paralysée par la neige

Les opérations de déblayage devraient nécessiter encore plusieurs... (PHOTO AFP)

Agrandir

Les opérations de déblayage devraient nécessiter encore plusieurs jours de travail.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carlos HAMANN
Agence France-Presse
WASHINGTON

La capitale fédérale américaine était toujours en partie paralysée mardi par des montagnes de neige après la tempête exceptionnelle qui a touché la côte Est des États-Unis ce week-end et notamment New York, où le retour à la normale était plus rapide.

Si les écoles new-yorkaises avaient rouvert leurs portes dès lundi, Washington, 350 kilomètres plus au sud et moins habituée aux rigueurs de l'hiver, mettait plus de temps à émerger.

Mardi, le gouvernement fédéral et les écoles publiques restaient fermées pour la deuxième journée consécutive pendant que des convois de chasse-neige quadrillaient la ville pour dégager les principales avenues. Dans des températures remontées aux alentours des 10°C, la neige était évacuée du centre par camions.

Les opérations de déblayage devraient nécessiter encore plusieurs jours de travail.

La tempête, qui a balayé la côte Est entre vendredi et dimanche touchant quelque 85 millions de personnes, a fait au moins 33 morts.

La plupart ont été victimes d'accidents de la route ou d'attaques cardiaques en pelletant la neige. D'autres sont mortes intoxiquées au monoxyde de carbone, comme dans le New Jersey où une mère et son bébé, restés au chaud dans leur voiture, ont été asphyxiés, le pot échappement de leur véhicule ayant été bouché par la neige.

Les services de bus et de métro, complètement interrompus tout le week-end dans la capitale fédérale et qui avaient repris en service réduit lundi, revenaient progressivement à la normale.

Après un week-end passé à jouer dans la neige ou à regarder la télévision au chaud, les enfants de l'agglomération de Washington reprendront le chemin de l'école mercredi.

Beaucoup d'Américains devraient toutefois encore rester chez eux, en particulier les résidents des banlieues, de nombreuses rues n'ayant pas encore été déneigées. La tempête a par ailleurs perturbé le ramassage des ordures et la distribution du courrier.

Records historiques de neige 

«Je pense qu'il n'est jamais tombé autant de neige sur Washington», a déclaré la maire, Muriel Bowser, interrogée sur la chaîne CNN. «Nous travaillons dur pour dégager toutes les rues résidentielles», a-t-elle assuré.

Sur les trois journées de vendredi, samedi et dimanche, plus de 11 000 vols ont été annulés sur la côte Est.

A l'aéroport Ronald Reagan de Washington, qui assure les liaisons intérieurs, une des trois pistes était rouverte mardi et seuls quelques vols étaient annulés. A l'aéroport de Dulles, en banlieue, d'où partent les vols internationaux, trois des quatre pistes étaient dégagées et la plupart des avions décollaient et atterrissaient normalement, selon le site internet de l'aéroport.

Avec tous ces vols annulés la Chambre des représentants américaine avait décidé de ne pas reprendre ses travaux cette semaine, et aucun vote ne sera organisé avant le 1er février, les élus des États lointains n'ayant pu rejoindre la capitale en début de semaine.

Pour les prochains jours, les prévisionnistes annoncent des températures positives, mais la neige fondue risque de se transformer en gigantesques plaques de verglas au petit matin.

À New York, où la neige est plus fréquente, le retour à la normale était plus rapide. Les spectacles ont pu reprendre à Broadway et les musées ont ouvert leurs portes, après que les chasse-neige eurent rapidement nettoyé les avenues principales.

New York a connu ce week-end les deuxièmes plus importantes chutes de neige de son histoire, avec plus de 67 cm tombés sur Central Park, contre 56 cm à l'aéroport international de Washington.

Une interdiction de circuler avait été imposée au coeur de la tempête et «avec la plupart des rues vides, les chasse-neige ont pu faire leur travail, ils étaient jusqu'à 2500 au plus fort» des intempéries, a relevé sur CNN le maire de la ville, Bill de Blasio.

La mairie de New York avait également lancé un appel aux volontaires, rémunérés 13,5 dollars de l'heure, permettant des opérations de nettoyage à grande échelle.

Outre New York et Washington, le New Jersey, la Pennsylvanie, le Maryland et la Virginie ont été les États les plus touchés. Quelques localités ont enregistré des records historiques de neige, selon le service national de météorologie.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer