La côte Est se prépare à une tempête de neige record

Une résidante de Washington transporte une pelle et... (PHOTO MANDEL NGAN, AFP)

Agrandir

Une résidante de Washington transporte une pelle et deux bouteilles de sel, alors que la capitale américaine se prépare à recevoir ce qui pourrait être la plus importante tempête de neige en près d'un siècle, le 21 janvier.

PHOTO MANDEL NGAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Élodie MAZEIN
Agence France-Presse
WASHINGTON

Près de 50 millions de personnes devraient être touchées par une tempête record qui frappe l'est des États-Unis et pourrait déverser jusqu'à 60 cm de neige vendredi et samedi.

«Une tempête hivernale d'envergure va affecter une partie de l'est des États-Unis entre vendredi et samedi soir avec de fortes chutes de neige, du verglas, des vents forts et des inondations côtières», ont prévenu les services météorologiques.

Des dizaines de millions de personnes pourraient ainsi être affectées par la neige dans une quinzaine d'États où les conditions climatiques devraient se dégrader vendredi après-midi lorsque les chutes de neige seront les plus abondantes et les vents pourront atteindre jusqu'à 90 km/h.

Ces vents violents se révèlent particulièrement dévastateurs dans un pays où le réseau électrique est rarement enterré. Il n'est pas rare que des centaines de milliers de personnes se retrouvent privées d'électricité pendant plusieurs jours, y compris dans les banlieues huppées de Washington.

Dans la capitale fédérale, qui pourrait enregistrer ses plus fortes chutes de neige en près d'un siècle, le gouvernement fédéral a annoncé l'arrêt de ses opérations à midi vendredi, tandis que plusieurs États se préparaient à affronter la tempête de neige, jusqu'au Kentucky où le gouverneur a annoncé lui aussi la fermeture des bureaux de l'administration vendredi.

«De fortes pluies et de la neige poudreuse vont générer des conditions potentiellement meurtrières et présenteront des menaces pour les personnes et les biens», a prévenu le National Weather Service (NWS), qui a émis une alerte au blizzard pour Washington.

«Les conditions de voyage devraient être sévèrement limitées si ce n'est impossible pendant le pic de la tempête vendredi soir et samedi», a-t-il ajouté.

La capitale fédérale devrait être totalement paralysée, car, fait exceptionnel, l'organisme qui contrôle les transports en commun de Washington (WMATA) a annoncé non seulement l'arrêt des bus, mais également la fermeture du métro pour tout le week-end.

Les lignes de métro de la capitale fédérale sont les deuxièmes plus fréquentées du pays après New York et transportent environ 700 000 passagers par jour en temps normal. Jamais le métro de la ville n'avait été fermé pour une si longue période en plus de 40 ans d'existence, selon le Washington Post.

«Extrêmement dangereuse»

De nombreux vols ont également été annulés: le site spécialisé flightaware.com recensait ainsi près de 2400 vols annulés aux États-Unis rien que pour la journée de vendredi, et plus de 4500 pour le week-end.

La compagnie American Airlines a par exemple annoncé l'annulation de tous ses vols samedi dans les deux aéroports de Washington, dans les trois aéroports de New York, ainsi qu'à Baltimore et à Philadelphie. United Airlines a aussi annoncé la suspension de ses vols à l'aéroport international de Washington samedi.

Des compagnies étrangères ont aussi pris leur précaution, comme Alitalia qui a annoncé l'annulation de ses vols samedi depuis et vers New York.

Les compagnies ferroviaires ont annoncé de leur côté moins de trains que la normale sur la côte Est entre la Virginie et Boston.

Des mises en garde ont été adressées à une quinzaine d'États, depuis la façade Atlantique (entre New York et la Caroline du Sud) jusqu'à l'Arkansas, dans le sud. Environ 70 millions de personnes se trouvent sur le passage de la tempête, baptisée Jonas.

La tempête «a le potentiel de devenir extrêmement dangereuse», a estimé le directeur du NWS, Louis Uccellini, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes. «Nous parlons d'une tempête potentiellement paralysante qui est déjà en train de s'installer».

Si ces prévisions se concrétisent, la tempête Jonas se placerait en deuxième position des plus grosses quantités de neige déversées en deux jours sur Washington, le record ayant été établi en 1922 avec 66 cm tombés en 48 heures.

La maire de Washington Muriel Bowser a placé la ville en état d'«urgence neige», expliquant pouvoir ainsi accéder à des ressources fédérales «quand nous en aurons besoin», et annonçant la fermeture des écoles publiques.

Les États voisins de Virginie et du Maryland se sont également placés en état d'urgence. Au Sud et à l'Est, dans le Kentucky et la Caroline du Nord notamment, le verglas était le principal problème.

Le maire de New York Bill de Blasio a indiqué jeudi que la ville pourrait recevoir entre 20 et 30 cm de neige ce week-end.

De nombreux habitants se sont rués dans les supermarchés ces derniers jours pour faire des provisions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer