Le compte téléphonique du maître-espion américain piraté

James Clapper... (PHOTO AFP)

Agrandir

James Clapper

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Un pirate informatique a réussi à pénétrer dans le compte téléphone et internet du directeur du renseignement américain, James Clapper, selon le site d'information Motherboard mardi.

Le piratage a été confirmé par le porte-parole du service que dirige M. Clapper, l'ODNI (bureau du directeur du renseignement national). Mais le porte-parole, Brian Hale, n'a pas voulu confirmer les détails de l'intrusion.

«Nous sommes au courant de cette affaire. Nous en avons fait part aux autorités compétentes», a-t-il déclaré à l'AFP.

Selon le site d'information, le pirate a réussi à trouver les mots de passe pour accéder au compte de M. Clapper chez Verizon, le fournisseur d'accès téléphonique et internet pour son domicile.

Le pirate a ainsi réussi à détourner des appels au domicile de M. Clapper vers une organisation de défense des Palestiniens basée en Californie, Free Palestine Movement.

Il a également réussi à pénétrer dans un compte de messagerie Yahoo! utilisé par l'épouse de M. Clapper, selon la même source.

Le pirate, qui utilise le pseudonyme «Cracka», fait partie d'un groupe déjà impliqué dans le piratage d'une boîte courriel privée du directeur de la CIA John Brennan.

En octobre, WikiLeaks avait publié plusieurs documents provenant du compte courriel personnel de John Brennan datés d'entre 2007 et 2009, avant sa prise de fonctions au sommet de l'agence du renseignement américaine.

La publication de ces courriels était survenue quelques semaines après qu'un pirate informatique se présentant comme un adolescent américain eut affirmé au tabloïde New York Post être entré dans la boîte courriel du directeur de la CIA et s'être emparé d'informations personnelles.

Furieux, le directeur de la CIA avait dénoncé la publicité donnée à cette affaire.

Il avait expliqué que «bien qu'étant un responsable gouvernemental», il avait aussi «une famille, des amis, des factures à payer, des choses à faire dans la vie quotidienne» qui se font «par internet».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer