Rand Paul et Carly Fiorina recalés pour le prochain débat des républicains

Carly Fiorina, Rand Paul et Donald Trump au débat à... (Photo John Locher, Archives AP)

Agrandir

Carly Fiorina, Rand Paul et Donald Trump au débat à l'investiture du parti républicain du 15 décembre dernier.

Photo John Locher, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le sénateur américain Rand Paul et l'ancienne PDG du géant informatique Hewlett-Packard Carly Fiorina ne sont pas qualifiés pour le prochain grand débat à l'investiture du parti républicain pour la présidentielle américaine, a annoncé la chaîne Fox qui organise cette joute oratoire.

Les deux candidats n'ont pas obtenu le seuil de popularité nécessaire pour participer au débat principal prévu jeudi soir en Caroline du Sud (sud-est), troisième État américain à se prononcer dans le jeu des primaires et des caucus, après l'Iowa et le New Hampshire, a indiqué la chaîne Fox Business.

Outre Rand Paul et Carly Fiorina, qui s'était démarquée lors d'un précédent débat en septembre, l'ancien gouverneur du Texas Mike Huckabee et l'ex-sénateur Rick Santorum n'ont pas obtenu leur ticket pour le débat de jeudi.

Ces candidats relégués pourront toutefois participer au débat secondaire, sorte de mise en bouche avant le menu principal qui réunira sept candidats: le milliardaire Donald Trump, le sénateur du Texas Ted Cruz, son collègue de la Floride Marco Rubio, le neurochirurgien à la retraite Ben Carson, le gouverneur du New Jersey Chris Christie, le gouverneur de l'Ohio John Kasich et l'héritier politique de la famille Bush, Jeb Bush.

Seuls ont été invités pour le débat principal les candidats classés parmi les six premiers dans la moyenne des cinq sondages nationaux les plus récents, ou dans le top-5 des sondages récents dans l'Iowa et le New Hampshire.

Furieux, le sénateur Rand Paul a qualifié «d'irresponsable» ce processus de sélection, affirmant devancer Jeb Bush, Chris Christie et John Kasich dans de nombreux baromètres, et annoncé son boycottage de l'avant-débat.

Pour l'heure, l'homme d'affaires Donald Trump domine les intentions de vote des électeurs républicains pour la présidentielle de novembre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer