Washington crée une cellule pour lutter contre la radicalisation djihadiste

Le porte-parole du Conseil national de sécurité a... (PHOTO JACQUELYN MARTIN, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Le porte-parole du Conseil national de sécurité a répété « l'engagement du président Obama à prendre toutes les mesures possibles pour faire face aux activités terroristes et les interdire où qu'elles soient, y compris en ligne ».

PHOTO JACQUELYN MARTIN, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La Maison-Blanche a annoncé vendredi la mise en place d'une cellule, réunissant plusieurs agences fédérales, destinée à lutter contre l'extrémisme violent et la radicalisation d'individus sur le sol américain.

« Les terribles attentats de Paris et San Bernardino cet hiver ont mis en lumière la nécessité pour les États-Unis (...) de priver les extrémistes violents tels que ceux de l'organisation État islamique d'un terreau fertile de recrutement », a indiqué Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC).

Cette nouvelle cellule aura pour objectif d'« intégrer et harmoniser » les efforts menés sur le territoire américain par le ministère de la Sécurité intérieure et celui de la Justice.

Cette annonce intervient alors que plusieurs haut responsables de la Maison-Blanche rencontrent dans la Silicon Valley (Californie) les géants de l'internet (Facebook, Google, Twitter, YouTube...) pour étudier avec eux comment riposter à l'utilisation par l'EI des réseaux sociaux.

Ces différentes initiatives reflètent « l'engagement du président Obama à prendre toutes les mesures possibles pour faire face aux activités terroristes et les interdire où qu'elles soient, y compris en ligne », a ajouté le porte-parole du NSC dans un communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer