Incendie suspect dans une mosquée de Californie

L'incendie survient neuf jours après qu'un couple musulman... (PHOTO GUILLAUME MEYER, AFP)

Agrandir

L'incendie survient neuf jours après qu'un couple musulman de San Bernardino a tué 14 personnes et en a blessé 22 autres lors d'une attaque au fusil d'assaut dans un déjeuner réunissant des employés des services de santé locaux, où travaillait l'un des assaillants.

PHOTO GUILLAUME MEYER, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Les autorités californiennes enquêtent sur un incendie peut-être criminel survenu dans une mosquée en Californie non loin de San Bernardino, où a eu lieu il y a quelques jours un attentat commis par un couple d'origine pakistanaise.

Des pompiers du comté de Riverside sont intervenus pour éteindre des flammes aperçues vers midi dans la mosquée Islamic Society of Palm Springs, située à Coachella, à une heure de San Bernardino, a expliqué à l'AFP une porte-parole des pompiers.

Il n'y a pas eu de blessés et l'incendie a été éteint en une demi-heure, ont précisé les autorités.

L'an dernier, quelqu'un avait déjà tiré sur la même mosquée, sans faire non plus de blessés.

Les responsables de la mosquée n'ont pu être joints immédiatement par l'AFP mais selon la presse locale ils ont déclaré que le bâtiment avait pris feu à cause d'un cocktail molotov.

La police fédérale (FBI) enquête sur l'incident, a indiqué à l'AFP une porte-parole, Laura Eimiller.

L'incendie survient neuf jours après qu'un couple musulman de San Bernardino a tué 14 personnes et en a blessé 22 autres lors d'une attaque au fusil d'assaut dans un déjeuner réunissant des employés des services de santé locaux, où travaillait l'un des assaillants.

Les enquêteurs de la police fédérale (FBI) privilégient la piste terroriste.

Le massacre de San Bernardino fait craindre une montée de l'hostilité, voire des agressions contre les Musulmans, dans un contexte politique tendu.

Le magnat immobilier Donald Trump, en tête de la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle, a notamment appelé à interdire aux musulmans l'entrée aux États-Unis.

Vendredi, plusieurs fidèles étaient rassemblés devant la mosquée de Coachella.

«Si quelque chose de mal survient quelque part, on accuse l'islam», «mais ce n'est pas l'islam qui a fait ça», déplore Kassim Al-Mushr, en référence à l'attentat de San Bernardino.

«Nous adorons l'Amérique. Trump, il a attaqué l'islam, et peut-être que certains l'ont écouté», a-t-il conclu.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer