Le Connecticut veut empêcher les personnes sous surveillance de posséder une arme

Le gouverneur du Connecticut, Dannel Malloy.... (Photo Paul Daly, archives PC)

Agrandir

Le gouverneur du Connecticut, Dannel Malloy.

Photo Paul Daly, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le gouverneur du Connecticut veut empêcher les personnes sous surveillance des services de renseignement de posséder une arme à feu et prévoit de prendre un décret en ce sens, ce qui serait une première aux États-Unis, a-t-il annoncé jeudi.

Dannel Malloy va travailler avec les autorités fédérales «afin de déterminer les listes spécifiques - celle des personnes interdites de vol, celle des suspects de terrorisme, ou une combinaison des deux - qui seront utilisées» par le Connecticut pour établir son propre registre.

Le décret est soumis à la validation des autorités fédérales, rappelle le communiqué publié jeudi.

Samedi, en réaction à l'attaque qui a causé la mort de 14 personnes à San Bernardino, le 2 décembre, le président Barack Obama a qualifié d'«insensé» le fait que des personnes interdites de vol puissent acheter une arme aux États-Unis.

Pour Dannel Malloy, interdire aux personnes sous surveillance d'acquérir ou de posséder une arme est «une décision juste». «Si vous ne pouvez pas prendre l'avion parce que vous êtes sur une liste, vous ne devriez pas pouvoir posséder une arme», a commenté le gouverneur du Connecticut, dans le communiqué.

«Puisque le Congrès n'est pas parvenu à agir jusqu'ici, nous allons le faire», a expliqué Dannel Malloy.

En attendant que la loi fédérale soit renforcée, a-t-il poursuivi, «d'autres États devraient accompagner le Connecticut».

Le Connecticut a adopté en 2013 une loi durcissant les conditions d'acquisition d'une arme et interdisant certains modèles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer