Tuerie au Colorado: du «terrorisme intérieur»

Le tireur de la fusillade de Colorado Springs,... (Photo Colorado Springs Police Department, Reuters)

Agrandir

Le tireur de la fusillade de Colorado Springs, Robert Lewis Dear, est âgé de 57 ans.

Photo Colorado Springs Police Department, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La tuerie vendredi dans un centre de planification familiale du Colorado (ouest des États-Unis) perpétré par un probable opposant à l'avortement et qui a fait trois morts relève du «terrorisme intérieur», ont estimé dimanche des responsables américains.

Robert Lewis Dear, un homme de 57 ans, s'était introduit vendredi dans un centre de la grande organisation de planification familial Planned Parenthood, à Colorado Springs, avant d'ouvrir le feu durant cinq heures, tuant un policier et deux de ses concitoyens et faisant neuf blessés légers.

Il a été arrêté et aurait dit au cours de son premier interrogatoire qu'il ne voulait «plus de bébés en petits morceaux» selon NBC News, citant des responsables de la sécurité.

Interrogé dimanche par CNN, le gouverneur du Colorado John Hickenlooper, un démocrate, a fustigé une «forme de terrorisme et peut-être d'une certaine manière le résultat d'une rhétorique incendiaire à laquelle nous assistons tous» de la part de militants anti-avortement aux États-Unis.

Cette énième fusillade a provoqué la colère du président Barack Obama qui, samedi, a une nouvelle dénoncé l'accès aux «armes de guerre» dans le pays.

Les quelque 700 centres de Planned Parenthood, une organisation à but non lucratif qui reçoit des fonds publics, fournissent des services gynécologiques à un grand nombre de femmes: examens préventifs, contraception, interruptions volontaires de grossesse (IVG). La pratique de l'IVG en fait régulièrement des cibles de manifestations voire d'agressions pour les opposants farouches à l'avortement. Ces centres ont été aussi cet été au coeur d'une polémique en raison de la diffusion de vidéos qui laissaient penser que l'institution vendait des cellules foetales.

De son côté, l'un des candidats républicains aux primaires de son parti pour la présidentielle de 2016, Mike Huckabee, a également condamné l'acte de «terrorisme intérieur» perpétré par Robert Lewis Dear. «Ce qu'il a fait est abominable. En particulier pour nous au sein du mouvement pour la vie», a commenté cet ancien gouverneur de l'Arkansas et pasteur baptiste.

Il a aussi vivement démenti toute incitation à la violence qui émanerait de son camp hostile à l'avortement, comme l'avait laissé entendre samedi la directrice de la planification familiale dans le Colorado.

«C'est un peu malhonnête de la part du Planned Parenthood d'accuser des gens qui sont en désaccord philosophique complet avec les démembrements de bébés et le commerce d'organes humains d'affirmer qu'en représailles nous voudrions envoyer une espèce de fou dans une clinique pour tuer des gens», a-t-il protesté.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer