La police recherche le meurtrier d'un garçon de 9 ans, abattu à Chicago

«Tyshawn Lee a été abattu lors du crime... (Photo Brian Jackson, Chicago Sun Times/AP)

Agrandir

«Tyshawn Lee a été abattu lors du crime probablement le plus abject, lâche et insondable que j'ai connu en 35 ans de carrière», a fustigé Garry McCarthy, un responsable de la police de Chicago, lors d'une conférence de presse jeudi.

Photo Brian Jackson, Chicago Sun Times/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

L'enquête se poursuivait samedi pour retrouver le meurtrier d'un garçon de 9 ans abattu lundi dans une ruelle de Chicago, potentiellement en lien avec les agissements de son père dans un gang, et dont la mort a choqué les Etats-Unis.

Aucune arrestation n'a été effectuée à ce stade, la police indiquant avoir bouclé le quartier où s'est produit le drame et affirmant analyser les bandes de vidéosurveillance pour tenter d'identifier et d'arrêter le meurtrier.

Tyshawn Lee aurait été victime d'un guet-apens avant d'être criblé de balles, notamment dans le dos et la tête, dans une ruelle du quartier d'Auburn Gresham à Chicago en milieu d'après-midi lundi, selon la police, qui soupçonne que ce crime soit lié aux activités de son père.

Les conditions dans lesquelles est mort l'enfant, ainsi que son âge, ont suscité une vive émotion dans une société lasse des fusillades qui endeuillent régulièrement l'Amérique.

«Tyshawn Lee a été abattu lors du crime probablement le plus abject, lâche et insondable que j'ai connu en 35 ans de carrière», a fustigé Garry McCarthy, un responsable de la police de Chicago, lors d'une conférence de presse jeudi.

«Nous pensons que Tyshawn a été ciblé, attiré à cet endroit puis assassiné et nous pensons qu'il s'agit du dernier épisode en date d'une série d'événements liés aux gangs qui remontent à août, peut-être un peu plus loin», a-t-il ajouté.

M. McCarthy avait également évoqué les soupçons de la police, qui «pense que le père de Tyshawn a des liens avec un gang qui est en conflit avec un autre gang».

Le père de l'enfant, Pierre Stokes, n'a pas coopéré avec la police, a-t-il encore précisé.

Sur une télévision locale, M. Stokes a en revanche expliqué que ses «affaires et ce qu'(il) fait n'a rien à voir avec son fils», sans confirmer son appartenance à un gang.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer