Une femme fonce sur la foule d'un défilé avec sa voiture et tue quatre personnes

Parmi les 22 personnes blessées, huit se trouvent... (PHOTO AP/THE NEWS PRESS)

Agrandir

Parmi les 22 personnes blessées, huit se trouvent dans un état grave.

PHOTO AP/THE NEWS PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Justin Juozapavicius
Agence France-Presse
STILLWATER

Une femme arrêtée pour conduite avec facultés affaiblies a foncé avec sa voiture sur des spectateurs rassemblés pour un défilé des athlètes de l'université d'État de l'Oklahoma, samedi matin, tuant sur le coup quatre personnes, dont un bambin de deux ans.

Un chef de la police de Stillwater, Kyle Gibbs, a expliqué que la berline de la femme avait percuté d'abord la motocyclette inoccupée d'un policier avant de se diriger vers la foule. La conductrice, Adacia Chambers, âgée de 25 ans, a été arrêtée pour conduite avec facultés affaiblies.

Selon un communiqué de l'hôpital universitaire de l'Oklahoma et de l'hôpital pour enfants publié samedi soir, un enfant de deux ans a succombé à ses blessures, devenant la quatrième victime. Cinq enfants et trois adultes sont encore hospitalisés, dont certains sont dans un état grave.

M. Gibbs avait indiqué plus tôt que trois personnes avaient perdu la vie et que 34 autres avaient été blessées - dont huit avaient été transportées par hélicoptère vers un hôpital dans un état grave.

Le policier avait précisé que l'événement faisait l'objet d'une enquête et qu'il faudrait encore plusieurs jours pour déterminer les causes de l'accident.

Le président de l'université de l'Oklahoma, Burns Hargis, a affirmé que le match de football prévu samedi après-midi aurait lieu, bien qu'il y ait eu des discussions sur la possibilité de l'annuler. Une minute de silence sera observée pour les victimes.

Dave Kapple, de Houston, a confié au Stillwater News Press que lui et son fils étaient à environ trois mètres du véhicule lorsqu'il a fait irruption dans la foule. Ils ont entendu quelqu'un crier: «attention» quelques secondes avant l'accident.

Konda Walker, originaire de l'Alaska, a confié qu'elle croyait au début que cela faisait partie du spectacle. «Les gens étaient projetés à (environ) neuf mètres de hauteur comme des poupées de chiffon», a-t-elle relaté.

Ce n'est pas le premier drame qui touche les athlètes de l'université de l'Oklahoma. En 2001, dix personnes dont deux joueurs de basketball avaient péri dans un écrasement d'avion alors qu'ils revenaient d'un match au Colorado.

En 2011, les entraîneurs de l'équipe féminine de basketball, Kurt Budke et Miranda Serna avaient également perdu la vie dans un accident d'avion.

«La famille Cowboy (l'équipe de l'université) se serre les coudes. Malheureusement, nous avons eu à le faire avant et nous le ferons encore», a affirmé Burns Hargis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer