La Marine américaine cherche la «boîte noire» du El Faro

L'Apache transporte des «équipements spécialisés pour cette mission»:... (PHOTO REUTERS/US NAVY)

Agrandir

L'Apache transporte des «équipements spécialisés pour cette mission»: retrouver le «Voyage Data Recorder» (VDR), équivalent de la boîte noire dans les avions, a précisé la NTSB dans un communiqué.

PHOTO REUTERS/US NAVY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Miami

Un navire de la Marine américaine se dirigeait mardi vers le lieu présumé du naufrage du cargo El Faro, qui a sombré avec 33 personnes à bord en plein ouragan, pour tenter de retrouver sa «boîte noire», ont indiqué les enquêteurs.

Le remorqueur USNS Apache de la Marine a quitté lundi la Virginie, dans l'est des États-Unis, et devrait arriver samedi sur la dernière position connue du cargo disparu dans l'archipel des Bahamas le 1er octobre, a indiqué l'Agence fédérale américaine des accidents de transports (NTSB).

L'Apache transporte des «équipements spécialisés pour cette mission»: retrouver le «Voyage Data Recorder» (VDR), équivalent de la boîte noire dans les avions, a précisé la NTSB dans un communiqué.

Une fois dans l'eau, cet appareil envoie des signaux pendant 30 jours environ. Il pourrait jouer un rôle crucial dans l'enquête menée pour découvrir ce qu'il est advenu de ce cargo de 225 mètres qui battait pavillon américain.

Le remorqueur de la Marine poursuivra ses recherches «pendant au moins deux semaines», selon la NTSB.

El Faro, un roulier de 41 ans qui transportait plusieurs centaines de conteneurs et automobiles depuis Jacksonville, en Floride, à destination de San Juan, à Porto Rico, avait passé les contrôles de sécurité quelque mois avant le naufrage, selon la NTSB.

Le cargo devait bientôt abandonner ce trajet dans l'Atlantique pour être redéployé au large de la côte ouest américaine. Son propriétaire, la société Tote Maritime, avait donc commencé à opérer quelques modifications techniques sur le navire en août, indique le communiqué.

Les gardes-côtes américains pensent que El Faro a coulé dans des eaux de plus de 4000 mètres de profondeur après avoir signalé par satellite une perte de propulsion et une voie d'eau, alors maîtrisée, lorsque le cargo était pris dans les vents puissants de l'ouragan Joaquin.

Pendant plusieurs jours, les secours ont mené des recherches intenses pour tenter de retrouver des survivants de l'équipage, composé de 28 Américains et cinq Polonais.

Après avoir passé au peigne fin une zone plus grande que la superficie de la Californie, ils n'ont retrouvé que la dépouille d'une personne, non identifiée, ainsi que des débris, bouées ou encore un canot de sauvetage endommagé. Mais aucun signe de vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer