L'un des héros du Thalys blessé en portant secours à une femme

Spencer Stone, un soldat de l'US Air Force... (PHOTO MAX WHITTAKER, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Spencer Stone, un soldat de l'US Air Force âgé de 23 ans.

PHOTO MAX WHITTAKER, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Veronique DUPONT
Agence France-Presse
LOS ANGELES

L'un des trois héros américains du Thalys, Spencer Stone, a été poignardé dans la nuit de mercredi à jeudi à Sacramento, alors qu'il tentait apparemment de porter secours à une femme harcelée à la sortie d'un bar.

Il a été hospitalisé et ses blessures sont «sérieuses», mais ses jours ne sont semble-t-il pas en danger.

Une source proche de l'enquête a expliqué à l'AFP que l'incident avait eu lieu à la sortie d'un bar où le jeune homme, entouré d'amis en état d'ébriété, a tenté de s'interposer pour défendre une jeune femme en train d'être harcelée.

«Il s'agit d'un incident très malheureux entre deux groupes de gens qui profitaient de la vie nocturne à Sacramento», a constaté lors d'une conférence de presse le chef adjoint de la police de cette ville de l'Ouest américain, Ken Bernard.

Il a toutefois répété que ce n'était «pas un acte de terrorisme et pas lié à ce qui s'est passé en France».

Le 21 août, Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone, en vacances en Europe, étaient intervenus pour désarmer Ayoub El Khazzani dans un Thalys Amsterdam-Paris, l'empêchant de commettre ce qui aurait pu être un massacre dans ce train bondé.

Spencer Stone, qui avait déjà subi de profondes blessures au couteau au cou et à la main pendant qu'il tentait de neutraliser El Khazzani, était traité jeudi «pour des blessures qui ne mettent pas sa vie en danger, mais qui sont sérieuses», a ajouté M. Bernard.

La police de la ville a dit avoir reçu un appel d'urgence à 00h46.

Spencer Stone était accompagné «de quatre amis» dont «trois femmes».

«Une conversation a commencé» devant le bar entre eux et un groupe de plusieurs jeunes hommes. Elle s'est poursuivie «plus loin dans la rue», a détaillé M. Bernard pendant la conférence de presse.

La «dispute a alors dégénéré en altercation physique» entre M. Stone et deux, voire trois, assaillants.

«Une jeune femme était en train d'être harcelée et (Stone) s'en est mêlé» selon une source proche de l'enquête interrogée par l'AFP, et qui a demandé à rester anonyme.

L'un des assaillants a sorti un couteau et l'a poignardé à plusieurs reprises dans le haut du corps.

La police n'a pas précisé si Spencer Stone était en état d'ébriété, mais a déclaré que «certains dans son groupe avaient consommé de l'alcool».

Les suspects sont «deux adultes asiatiques, portant des T-shirt blancs et des jeans», a poursuivi le chef adjoint de la police de Sacramento, ajoutant qu'ils avaient fui les lieux à bord d'un véhicule.

«Il va s'en sortir» 

Stone, jeune homme blond à la solide carrure, «est en condition stable et devrait survivre», a détaillé une porte-parole de la police, Traci Trapani.

Il y a quelques semaines à peine, les trois héros du Thalys avaient été honorés à Sacramento, d'où ils sont originaires, lors d'une parade.

Spencer Stone, simple soldat de l'armée de l'air promu sergent-chef après l'attaque, a reçu la médaille de l'Aviateur, et la prestigieuse Purple Heart, qui récompense les soldats blessés au combat.

Il a repris le travail début octobre à la base Travis, près de Sacramento.

Alek Skarlatos, membre de la Garde nationale de l'Oregon (nord-ouest), a reçu la médaille du Soldat et Anthony Sadler, le seul civil du trio, celle du courage.

Tous trois ont aussi été décorés de la Légion d'honneur en France.

«Que tout le monde envoie ses prières à la famille Stone», a enjoint Alek Skarlatos sur Twitter jeudi.

Le jeune homme, qui participe désormais à la populaire émission «Dancing with the stars» («Danse avec les stars»), était déjà réapparu dans l'actualité la semaine dernière: il avait étudié à l'université d'Umpqua (Oregon), où un étudiant a tué neuf personnes au cours d'une fusillade.

Le père de Spencer Stone, Brian Stone, a déclaré au magazine de célébrités People que son fils n'était plus en «chirurgie». «On dirait qu'il va s'en sortir. Tout ce que je peux dire c'est que le monde ne manque pas d'idiots», a-t-il ajouté.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer