L'ombre de Trump sur le débat des seconds couteaux républicains

De gauche à droite : George Pataki, Rick... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

De gauche à droite : George Pataki, Rick Santorum, Bobby Jindal et Lindsey Graham.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Simi Valley

Deux heures avant le débat des primaires républicaines avec Donald Trump, quatre «petits» candidats ont débattu mercredi entre eux, forcés de répondre sur le milliardaire qui domine, de loin, les sondages.

Donald Trump et les dix autres candidats les mieux placés dans les sondages des primaires se retrouveront sur scène plus tard, à partir de 20h00, à la bibliothèque présidentielle Ronald Reagan de Simi Valley, en Californie. Quatre autres, qui plafonnent sous 1% d'intentions de vote, étaient relégués à un premier débat au même endroit.

«Arrêtons de traiter Donald Trump comme s'il était républicain», a commencé par dire le gouverneur de Louisiane Bobby Jindal.

«Il n'est pas conservateur, pas progressiste, pas démocrate, pas indépendant. Il croit en Donald Trump», a ajouté Bobby Jindal, qui l'avait auparavant traité d'égocentrique.

Les 20 premières minutes du débat ont été consacrées au magnat de l'immobilier.

«Les attaques personnelles ne profitent qu'à une seule personne, Hillary Clinton», a tenté l'ancien sénateur de Pennsylvanie Rick Santorum. «Je ne crois pas que cela soit utile que les républicains s'attaquent entre eux».

«Comment expliquez-vous que vos électeurs préfèrent Donald Trump à vous?», a interrogé un journaliste de CNN.

«Tout ce que je peux dire, c'est que d'après les sondages aux mêmes moments en 2008 et 2012, nous aurions eu comme présidents Giuliani et Perry,» a répondu le sénateur de Caroline du Sud Lindsey Graham, en référence à deux candidats, Rudy Giuliani et Rick Perry, qui furent un temps en tête des sondages. Avant de dire, en comparant Donald Trump à Barack Obama: «Ne remplaçons pas un novice par un autre».

«Il ne gagnera pas les primaires», a affirmé George Pataki, ex-gouverneur de New York. «Donald Trump n'est pas qualifié pour être président des États-Unis».

Il y a trois jours, Donald Trump s'était interrogé sur Twitter sur l'admissibilité de George Pataki au débat télévisé. «Pourquoi quelqu'un comme George Pataki, qui a fait du très mauvais travail comme gouverneur de New York, et est à zéro dans les sondages, est invité sur la scène du débat?»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Tirs groupés contre Donald Trump

    États-Unis

    Tirs groupés contre Donald Trump

    L'un a mis en doute sa maturité. L'autre a déploré ses liens avec les démocrates. Une autre encore a soulevé la question de son attitude à l'endroit... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer