Débat républicain: place au deuxième round!

Dix candidats se sont affrontés lors du premier... (PHOTO ANDREW HARNIK, ARCHIVES AP)

Agrandir

Dix candidats se sont affrontés lors du premier débat républicain qui s'est tenu à Cleveland, le 6 août.

PHOTO ANDREW HARNIK, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Hétu

collaboration spéciale

La Presse

(NEW YORK) «C'est le deuxième round d'un combat poids lourds», a confié récemment au Los Angeles Times le président de CNN, Jeff Zucker, en faisant référence au débat télévisé que sa chaîne présentera ce soir. Sauf qu'il n'y aura pas deux combattants dans l'arène, mais onze candidats républicains à la présidence. En voici cinq à suivre de près.

Donald Trump... (PHOTO MARY SCHWALM, ARCHIVES AP) - image 1.0

Agrandir

Donald Trump

PHOTO MARY SCHWALM, ARCHIVES AP

Donald Trump

Plusieurs pontes américains de l'information ont rangé l'homme d'affaires parmi les perdants du premier débat républicain, présenté le 6 août sur Fox News et suivi par un auditoire record de 24 millions de téléspectateurs. Donald Trump avait notamment suscité la controverse en ridiculisant la journaliste Megyn Kelly, qui l'avait interrogé sur ses propos désobligeants sur les femmes. Mais sa popularité n'a fait qu'augmenter depuis auprès des électeurs républicains, qui prisent son rejet de la rectitude politique. Reste à voir comment l'ancienne vedette de la téléréalité parera les attaques de ses rivaux, qui se promettent d'être plus mordants à son égard.

Ben Carson... (PHOTO ARCHIVES AP) - image 2.0

Agrandir

Ben Carson

PHOTO ARCHIVES AP

Ben Carson

Le neurochirurgien retraité occupera une place de choix sur la scène que CNN a aménagée dans la bibliothèque présidentielle de Ronald Reagan, site du débat. Ben Carson devra sa nouvelle position aux résultats des sondages récents, qui le placent au deuxième rang derrière Donald Trump. Résultats qui ne sont pas étrangers à sa performance lors du premier débat républicain, où son sens de l'humour a séduit le public. Le seul Noir de la course bénéficiera d'un temps de parole plus important ce soir pour défendre ses idées marquées au coin d'un conservatisme à tout crin. Qui sait, cela lui permettra peut-être de doubler Trump.

Jeb Bush... (PHOTO ARCHIVES REUTERS) - image 3.0

Agrandir

Jeb Bush

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Jeb Bush

Avec son maintien crispé et ses réponses banales, l'ancien gouverneur de la Floride a été l'un des grands perdants du premier débat républicain. Et les sondages n'ont pas contredit ce jugement par la suite, le plaçant loin derrière Donald Trump et Ben Carson, deux candidats néophytes. Lors du débat de ce soir, Jeb Bush voudra notamment faire oublier une des piques que Trump lui lance souvent (et qui semble l'irriter) à propos de son supposé manque d'énergie. Il faut s'attendre à ce qu'il attaque le meneur de la course en rappelant que celui-ci a déjà appuyé des causes et des candidats démocrates.

Le gouverneur du Wisconsin, Scott Walker.... (PHOTO CHARLIE NEIBERGALL, AP) - image 4.0

Agrandir

Le gouverneur du Wisconsin, Scott Walker.

PHOTO CHARLIE NEIBERGALL, AP

Scott Walker

Sera-ce le débat de la dernière chance pour le gouverneur du Wisconsin? Scott Walker a dégringolé de façon spectaculaire dans les sondages, et notamment en Iowa, un État clé pour lui, où il avait mené la course durant une partie de l'été. Il reconnaît lui-même avoir été mauvais lors du premier débat républicain. Et il ne manquera pas ce soir de rappeler avec plus de force son triomphe sur les syndicats du secteur public de son État. Triomphe qu'il a promis lundi de reproduire à Washington en proposant notamment de soutirer aux employés fédéraux leur droit à la négociation collective. Trop peu, trop tard?

Carly Fiorina... (PHOTO JOHN BYRUM, SPARTANBURG HERALD-JOURNAL/AP) - image 5.0

Agrandir

Carly Fiorina

PHOTO JOHN BYRUM, SPARTANBURG HERALD-JOURNAL/AP

Carly Fiorina

Absente du premier débat républicain, l'ancienne patronne d'Hewlett- Packard se joindra aux poids lourds de son parti ce soir à Simi Valley. Elle a forcé CNN à changer ses critères, qui devaient l'exclure. Carly Fiorina a contesté ces critères avec d'autant plus de succès qu'elle devance désormais certains des candidats républicains à la présidence, dont Chris Christie et Rand Paul, dans les sondages les plus récents. Il sera intéressant de voir comment elle réagira aux attaques récentes de Donald Trump sur son apparence physique. «Regardez ce visage! Est-ce que quelqu'un voudrait voter pour ça?», a déclaré l'homme d'affaires au magazine Rolling Stone.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer