Incendies californiens: un mort et des milliers d'hectares brûlés

Dimanche, le gouverneur de la Californie, Jerry Brown,... (PHOTO NOAH BERGER, REUTERS)

Agrandir

Dimanche, le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, avait décrété l'état d'urgence afin de débloquer davantage de ressources pour combattre l'incendie de la vallée de Napa.

PHOTO NOAH BERGER, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josh Edelson
Agence France-Presse
San Andreas

La Californie était toujours en proie lundi à des incendies dévastateurs qui ont coûté la vie à une personne et réduit en cendres des dizaines de milliers d'hectares dans le nord de l'État le plus peuplé des États-Unis.

Dans le comté de Lake, où l'état d'urgence a été déclaré, une personne âgée a péri «après avoir apparemment été incapable d'évacuer» son domicile, a annoncé le bureau du shérif dans un communiqué.

Les secours, sollicités pour de nombreuses évacuations samedi, «ont été incapables d'atteindre sa maison avant qu'elle ne soit engloutie par les flammes», est-il précisé.

Cette habitante de la région des montagnes Cobb, à 160 km au nord de San Francisco, est la première victime civile des incendies qui font rage depuis plusieurs mois dans l'Ouest américain. Un pompier est décédé début août en luttant contre les flammes de Californie.

La bourgade de Middletown, tout proche, ressemblait lundi à une ville fantôme après l'évacuation de la totalité de sa population.

Voitures et habitations calcinées mais aussi un cheval gisant mort sur le bas-côté d'une route ou des lignes électriques à terre offraient un spectacle de désolation, a rapporté un journaliste de l'AFP.

Au total, douze grands feux ravageaient lundi après-midi la Californie et mobilisaient plus de 11 000 pompiers. Ils se propagent à la vitesse «la plus rapide» jamais observée en 30 ans, a déclaré le directeur des services d'urgence de Californie, Mark Ghilarducci, d'après un tweet de ses équipes (@Cal-OES).

Les comtés viticoles de Lake et de Napa, au nord de San Francisco, ont été placés en état d'urgence dimanche par le gouverneur Jerry Brown à cause d'un méga-incendie, le Valley Fire. Toutes les écoles sont restées fermées lundi.

Environ un millier de maisons et bâtiments ont été détruits par cet incendie, l'un des cinq plus destructeurs de l'histoire de l'État, selon un porte-parole des pompiers. Plus de 200 autres ont été dévorés par l'incendie dit de Butte, à l'est de San Francisco, selon l'organisme de prévention des feux en Californie, Calfire.

Ces deux feux ont déjà détruit 53 400 hectares, soit l'équivalent de cinq fois la taille de Paris. Le premier est contenu à 5% et le second à 30%, ont précisé les pompiers californiens.

Plus de 21 000 personnes ont été évacuées de chez elles dans l'État et 15 400 structures restaient menacées par ces feux qui mobilisaient à eux seuls près de 6000 pompiers et 28 hélicoptères. Quatre pompiers ont été blessés ce week-end en combattant le Valley Fire.

Sécheresse record 

Septembre est souvent le mois le plus ravageur pour les incendies en Californie, lorsque le thermomètre atteint des sommets. La situation est aggravée par une sécheresse record qui dure depuis quatre ans.

Depuis début 2015, les pompiers californiens ont fait face à plus de 7000 incendies qui ont détruit un total de 263 000 hectares dans le vaste État, selon Daniel Berlant, le porte-parole des pompiers californiens. C'est environ 1600 de plus qu'à la même période l'an dernier.

La Californie n'est pas le seul État à lutter contre les flammes: l'Oregon et l'État de Washington plus au nord, ainsi que l'Idaho, le Montana, le Wyoming et l'Utah sont également dévorés.

Plusieurs dizaines de pompiers d'Australie et de Nouvelle-Zélande sont même venus prêter main forte aux secours américains.

2015 risque de rester dans les annales comme l'une des pires années jamais enregistrées aux États-Unis en termes de surfaces brûlées et de dépenses pour contenir les incendies.

Le ministre de l'Agriculture Tom Vilsack a déploré récemment une «tragique» saison des incendies.

L'État fédéral a déjà déboursé 1,31 milliard de dollars pour lutter contre les feux (le record date de 2002 avec 1,65 milliard). Montant qui n'inclut pas les dépenses des agences locales, selon une porte-parole du Service fédéral des forêts.

Plus de 36 000 km2 ont été calcinés aux États-Unis depuis le début de l'année, soit plus que la surface de toute la région française de Provence-Alpes-Côtes d'Azur, selon un bilan arrêté début septembre.

En 2006, le record historique, près de 40.000 km2 avaient été brûlés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer