Le fugitif américain Richard Matt était ivre lorsqu'il a été abattu

Richard Matt (à gauche sur la photo) était... (PHOTO REUTERS/POLICE DE L'ÉTAT DE NEW YORK)

Agrandir

Richard Matt (à gauche sur la photo) était à environ 48 kilomètres à l'ouest de la prison lorsqu'il a été retrouvé.

PHOTO REUTERS/POLICE DE L'ÉTAT DE NEW YORK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michael Virtanen
Associated Press
ALBANY

Selon des analyses toxicologiques, Richard Matt, un des deux fugitifs qui s'étaient évadés d'une prison de l'État de New York au début du mois de juin, était vraisemblablement ivre quand il a été abattu par des agents de la police frontalière qui l'avaient repéré dans un bois, ont indiqué les autorités, mercredi.

Ces analyses réalisées lors de l'autopsie de l'individu révèlent que celui-ci avait un taux d'alcoolémie de 0,18, le double de la limite permise pour conduire selon les lois de l'État, quand il est mort le 27 juin.

Richard Matt et David Sweat s'étaient évadés de la prison de Clinton, à Dannemora, à environ 65 kilomètres de la frontière canadienne. Leur fuite avait provoqué une chasse à l'homme qui a duré 23 jours. Plus de 1100 policiers avaient été impliqués dans les recherches.

Richard Matt était à environ 48 kilomètres à l'ouest de la prison lorsqu'il a été retrouvé. Son complice a été capturé environ deux jours plus tard dans le même secteur.

Un officier de la police frontalière américaine, John Pfeifer, a raconté qu'un membre de l'unité tactique avait ouvert le feu sur Richard Matt lorsque celui-ci a sorti un fusil de chasse et l'a pointé vers le policier. Le fugitif a été retrouvé sans vie derrière un arbre. Plus tard, les policiers ont constaté qu'un des évadés avait volé de l'alcool dans un chalet.

Quelqu'un dont le taux d'alcoolémie se situe entre 0,16 et 0,30 est considéré comme étant très ivre, selon le National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism.

Les autorités ont indiqué qu'elles connaissaient en grande partie l'itinéraire suivi par les fugitifs. Ceux-ci seraient entrés par effraction dans une demi-douzaine de chalets de chasse au cours de leur fuite.

Deux employés de la prison, Joyce Mitchell et Gene Palmer, ont été arrêtés et accusés d'avoir aidé les deux hommes dans leur plan d'évasion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer