Tuerie de Charleston: Roof Dylann plaide non coupable

Le meurtrier présumé de neuf personnes noires dans... (PHOTO CHUCK BURTON, Archives aP)

Agrandir

Le meurtrier présumé de neuf personnes noires dans une église de Charleston Dylann Roof

PHOTO CHUCK BURTON, Archives aP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Bruce Smith, Meg Kinnard
Associated Press
Charleston, Caroline du Sud

L'auteur présumé du massacre de l'église de Charleston, en Caroline du Sud, accusé de crimes racistes dans la mort de neuf Noirs, a plaidé non coupable vendredi devant un juge fédéral.

Dylann Roof, âgé de 21 ans, était menotté et vêtu d'un uniforme rayé de prisonnier à l'occasion de sa première comparution devant un tribunal de Charleston depuis son inculpation le 22 juillet.

Il est accusé d'avoir abattu le 17 juin neuf paroissiens qui se trouvaient dans l'église emblématique pour la communauté noire Emanuel AME de Charleston, dans la pire tuerie raciste de l'histoire récente des États-Unis.

Il avait été formellement inculpé le 7 juillet de neuf assassinats et trois tentatives d'assassinat. Le 22 juillet, un grand jury fédéral a ajouté l'inculpation de crime raciste, en vertu de la loi sur les crimes motivés par la haine en fonction de la race ou de la religion.

David Bruck, avocat du jeune suprématiste blanc, a indiqué que son client était prêt à plaider coupable mais les procureurs fédéraux n'ont pas encore fait savoir s'ils allaient chercher à obtenir la peine de mort.

Le juge fédéral Bristow Marchant a mis près d'une demi-heure pour faire la lecture des 33 chefs d'accusations.

«La procédure a commencé. C'est un long voyage mais nous sommes déterminés à nous assurer que justice sera faite», a déclaré à la presse Norvel Goff, pasteur par intérim de l'église, devant le tribunal.

Dylann Roof, qui avait tiré de sang froid sur les paroissiens en train d'étudier la Bible - tuant notamment le pasteur de l'église et sénateur du parlement local Clementa Pinckney -, a été vu ensuite sur des photos portant le drapeau confédéré, symbole de racisme et d'esclavage pour beaucoup d'Américains.

Son procès devrait s'ouvrir en juillet l'année prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer