John Kasich, un 16e candidat à l'investiture républicaine

John Kasich... (PHOTO AARON P. BERNSTEIN, REUTERS)

Agrandir

John Kasich

PHOTO AARON P. BERNSTEIN, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

À six mois du début des primaires pour la Maison-Blanche, le nombre de candidats à l'investiture républicaine atteint un record avec une 16e candidature attendue mardi, celle du gouverneur de l'Ohio, John Kasich.

La liste compte désormais pas moins de quatre sénateurs, quatre gouverneurs, quatre anciens gouverneurs, un ex-sénateur, une ancienne PDG, un neurochirurgien à la retraite et le magnat de l'immobilier Donald Trump, passé en tête des sondages.

John Kasich, 63 ans, a officialisé sa candidature lors d'un discours prononcé à Columbus, dans l'Ohio, peu après 11h.



Comme son rival Jeb Bush avec la Floride, il devrait faire de son État une vitrine, se présentant comme un champion de l'orthodoxie budgétaire (suppression des déficits, baisse des impôts).

«J'ai passé dix ans de ma vie à me battre pour équilibrer le budget, pas pour des histoires de chiffres, mais parce que ce sont nos valeurs», a expliqué John Kasich dans une vidéo diffusée lundi. «Nous n'avons pas le droit de vivre au-dessus de nos moyens».

Il a aussi siégé à la Chambre des représentants (1983-2001) et avait même tenté, brièvement, une candidature aux primaires présidentielles de 2000.

Peu connu au niveau national et négligé à ce stade préliminaire dans les sondages, il est néanmoins respecté dans la classe politique pour deux raisons. Il est populaire dans son État au-delà de la base républicaine: il a été réélu en novembre avec 64 % des voix.

Et il dirige l'un des États les plus importants pour les élections présidentielles, l'Ohio, l'un des «États-clés» où partis républicain et démocrate engloutissent des fortunes pour faire gagner leur candidat, car, contrairement à la majorité des États, aucun parti n'y domine; Barack Obama l'a remporté deux fois.

C'est aussi dans l'Ohio que les républicains organiseront leur convention d'investiture en juillet 2016, à Cleveland, et tiendront leur premier débat télévisé de la campagne, le 6 août.

Les primaires devraient commencer en février 2016 dans l'Iowa et le New Hampshire, mais le calendrier n'est pas encore inscrit dans le marbre. La présidentielle aura lieu en novembre 2016.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer