La mort d'une femme noire en détention au Texas éveille les soupçons

Sandra Bland était sur le point de commencer un... (PHOTO AP)

Agrandir

Sandra Bland était sur le point de commencer un nouveau travail dans son université près de Houston, lorsqu'elle a été arrêtée le 10 juillet à 16 h 30. Elle a été retrouvée morte dans sa cellule le 13 juillet à 9 h, selon le shérif du comté de Waller.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CHICAGO

La mort en détention d'une femme noire, présentée comme un suicide par les autorités du Texas, éveille les soupçons sur fond de tensions raciales aux États-Unis.

Les procureurs ont annoncé lundi qu'ils rendraient public l'enregistrement d'une caméra vidéo attestant que personne n'était entré ou sorti de la cellule de Sandra Bland, 28 ans, avant la découverte de sa dépouille mortelle.

Mais une autre vidéo montrant l'interpellation de la jeune Noire attise les doutes, après une série de bavures policières depuis un an contre des Noirs aux États-Unis. On la voit plaquée au sol après avoir été arrêtée, car elle n'avait pas mis son clignotant pour changer de file.

«Merci d'enregistrer», dit-elle, «pour un clignotant, me maintenir au sol et tout ça», dit-elle, alors qu'elle est emmenée menottée dans la voiture de police. La vidéo circulait largement sur les médias sociaux sous le hashtag IfIDieInPoliceCustody (SiJeMeursEnGarde-à-vue).

Si Sandra Bland a souffert de dépression par le passé, sa famille a insisté sur le fait que se suicider n'était absolument pas dans sa personnalité.

Ses proches ont demandé une autopsie indépendante, car ils ne croient pas à la conclusion du médecin légiste local. «Sur la base de la Sandy que je connais, c'est inconcevable», a déclaré sa soeur Sharon, lors d'une conférence de presse.

La jeune Noire était sur le point de commencer un nouveau travail dans son université près de Houston, lorsqu'elle a été arrêtée le 10 juillet à 16 h 30. Elle a été retrouvée morte dans sa cellule le 13 juillet à 9 h, selon le shérif du comté de Waller.

Elle a été arrêtée pour «agression sur fonctionnaire» après avoir «argumenté et avoir été peu coopérative» lors d'un contrôle de la circulation, a déclaré le ministère texan de la Sécurité publique, dans un communiqué.

Une enquête préliminaire du ministère a déterminé que le policier l'ayant arrêtée a enfreint «les règles de courtoisie» et les procédures concernant les contrôles de circulation.

Le FBI supervise l'enquête. «À la fin de la procédure locale, le FBI examinera tous les éléments pour déterminer si la législation pénale fédérale a été violée», a précisé le FBI dans un communiqué.

La jeune femme était une militante du mouvement «BlackLivesMatter» né lors de manifestations, parfois violentes, suscitées par la mort notamment d'un jeune Noir tué par un policier à Ferguson (Missouri).

«On ne peut pas s'empêcher d'être furieux quand on voit une situation où, clairement, la vie des Noirs ne compte pas», disait Sandra Bland dans une vidéo postée sur sa page Facebook. «Vous pouvez être là, vous rendre à la police et quand même être tué».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer