Première exécution depuis que la Cour suprême a confirmé la légalité de la peine capitale

David Zink... (PHOTO AFP)

Agrandir

David Zink

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le Missouri a exécuté un condamné à mort, mardi soir, la première exécution aux États-Unis depuis que la Cour suprême a confirmé fin juin la constitutionnalité d'une méthode d'injection létale et de facto de la peine capitale.

À 19 h 41 locales (20 h 41 à Montréal), David Zink était déclaré décédé par injection létale à Bonne Terre, Missouri, a annoncé le porte-parole des autorités pénitentiaires Mike O'Connell.

Il avait été condamné à mort pour le viol et l'assassinat d'une jeune femme qu'il avait enlevée après un accident de voiture le 12 juillet 2001.

Il s'agit de la première exécution aux États-Unis depuis que la Cour suprême des États-Unis a donné son feu vert à une méthode d'exécution controversée, confirmant de facto la constitutionnalité de la peine capitale en elle-même, comme l'a souligné le gouverneur du Missouri, dans un document mardi à la haute Cour.

Zink avait fait appel sans succès mardi à la Cour suprême pour dénoncer de «graves failles qui ternissent le concept du système de la justice américaine» en l'occurrence le droit à la défense.

Mais dans sa dernière déclaration sur la table d'exécution, le condamné a invité les prisonniers du couloir de la mort à réaliser que «nous avons une mort bien plus facile que la plupart des gens» et à «célébrer notre vraie libération avant que la société ne s'en rende compte et nous condamne à la prison à vie, sans possibilité de libération, et que nous aussi nous endurions une mort lente».

Au dernier jour de sa session, le 29 juin, la Cour suprême a jugé conforme à la Constitution le recours au midazolam, un anxiolytique utilisé par plusieurs États pour rendre le condamné inconscient avant l'injection du produit mortel. Mais plusieurs exécutions avec ce produit s'étaient soldées par d'apparentes souffrances et la plupart des États avaient suspendu leurs exécutions dans l'attente du verdict de la Cour suprême.

David Zink était le premier à être exécuté depuis, et une autre exécution est programmée jeudi au Texas, l'État américain qui exécute le plus devant le Missouri.

David Zink était le 18e prisonnier à être exécuté cette année aux États-Unis, selon le Centre d'information sur la peine capitale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer