Des milliers de messages d'Hillary Clinton rendus publics

Les courriels d'Hillary Clinton sont au coeur d'une... (Photo Pablo Martinez Monsivais, archives AP)

Agrandir

Les courriels d'Hillary Clinton sont au coeur d'une controverse politique depuis qu'elle a reconnu, en mars, qu'elle avait exclusivement utilisé une messagerie personnelle et privée dans ses fonctions officielles, de 2009 à 2013.

Photo Pablo Martinez Monsivais, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Environ 2000 courriers électroniques envoyés ou reçus par Hillary Clinton en 2009, lorsqu'elle dirigeait la diplomatie américaine, ont été rendus publics sur internet mardi par le département d'État, un deuxième lot publié sous le coup d'une ordonnance judiciaire.

Les 1925 messages, expurgés de toute information sensible ou confidentielle, datent de mars à décembre 2009, les premiers mois d'Hillary Clinton comme secrétaire d'État de Barack Obama, et seront examinés à la loupe par les adversaires de la candidate démocrate à la Maison-Blanche, à la recherche de communications compromettantes ou embarrassantes.

Les courriels d'Hillary Clinton sont au coeur d'une controverse politique depuis qu'elle a reconnu, en mars, qu'elle avait exclusivement utilisé une messagerie personnelle et privée dans ses fonctions officielles, de 2009 à 2013, délaissant l'adresse gouvernementale pour, selon ses détracteurs républicains, échapper à tout archivage officiel, malgré les recommandations officielles.

La candidate rétorque qu'elle a fait le tri dans ses messages fin 2014 et transmis au département d'État toutes ses communications diplomatiques, soit 55 000 pages imprimées recouvrant environ 30 000 messages, à charge aux fonctionnaires de les archiver et de les mettre à disposition du public, selon la stricte loi américaine sur l'archivage des documents officiels. Le reste des messages, d'ordre personnel, a été effacé des serveurs.

Le département d'État avait annoncé son intention de rendre tous les messages disponibles sur internet, après les avoir expurgés, une initiative appelée de ses voeux par Hillary Clinton, qui jure la transparence et explique avoir choisi une adresse privée pour des raisons pratiques.

Mais un juge, saisi par un journaliste de Vice News, a ordonné en mai une accélération du calendrier et le département d'État s'est vu contraindre de rendre publics des messages tous les mois, avec un objectif de la moitié du total d'ici fin octobre, et la totalité d'ici le 20 janvier 2016. Un premier lot d'environ 300 messages liés à la Libye avaient été publiés fin mai.

La tâche est titanesque, car il faut examiner chaque message pour expurgation.

Les républicains sont focalisés sur l'attentat contre la mission diplomatique américaine de Benghazi en Libye, en 2012, qui a fait quatre morts américains. Plusieurs enquêtes administratives et parlementaires ont soulevé les failles de sécurité et l'impréparation du gouvernement américain dans le pays, alors qu'Hillary Clinton était secrétaire d'État.

Persuadés également que l'administration Obama a cherché à occulter le caractère terroriste de l'attaque, ils ont créé à la Chambre des représentants une commission d'enquête spéciale sur Benghazi, critiquée par les amis d'Hillary Clinton comme un outil politique pour lui mettre des bâtons dans les roues en pleine campagne électorale.

Alimentant leurs soupçons, le département d'État a reconnu que 15 messages envoyés ou reçus par Hillary Clinton, retrouvés indépendamment par le département, manquaient parmi ceux livrés dans des cartons par l'ex-secrétaire d'État.

Les messages expurgés sont mis en ligne sur le site suivant: http://foia.state.gov/Search/Results.aspx?collection

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer