Le Mississippi et la Louisiane délivrent des certificats de mariage aux homosexuels

L'État américain du Mississippi et un canton de Louisiane ont indiqué lundi... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Chicago

L'État américain du Mississippi et un canton de Louisiane ont indiqué lundi avoir commencé à délivrer des certificats de mariage aux couples homosexuels, après avoir exprimé des réticences suite à l'adoption vendredi par la Cour suprême du mariage gai partout aux États-Unis.

La Cour suprême a légalisé le mariage homosexuel partout aux États-Unis, jugeant que la Constitution requiert d'un État qu'il célèbre et reconnaisse le mariage entre deux personnes de même sexe.

La plupart des 13 États qui s'opposaient à ces unions jusqu'à vendredi ont commencé à délivrer ces certificats dans la foulée de la décision, mais une poignée d'autres, dont le Mississippi (sud) et la Louisiane (sud), s'y étaient tout de même opposés.

Le ministre de la Justice du Mississippi a fini lundi par envoyer une note aux agents administratifs de l'État reconnaissant le mariage gai comme «loi de l'État» et précisant que les agents s'y opposant «pourraient être poursuivis par le couple».

Il avait plus tôt affirmé que la loi ne serait pas «effective» jusqu'à ce qu'une autre Cour n'en décide.

Son homologue de Louisiane avait fait de même vendredi affirmant qu'il n'y avait pas de raison «légale» de célébrer ces mariages, la décision de la haute Cour ne stipulant pas noir sur blanc que la décision était «en vigueur immédiatement».

Mais les agents administratifs d'un canton de La Nouvelle-Orléans ont décidé lundi d'appliquer la loi.

«Nous avons délivré notre premier certificat de mariage ce matin. C'était un couple de femmes», a indiqué à l'AFP Keeli Winston du canton de Jefferson.

Les couples homosexuels pourraient toutefois rencontrer des difficultés dans d'autres localités de Louisiane, ou encore au Texas (sud), où le ministre de la Justice local, Ken Paxton, a fait savoir aux fonctionnaires et juges de l'État qu'ils pouvaient opposer des «objections religieuses».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer