Cavale dans l'État de New York: un 2e employé de la prison arrêté

Gene Palmer... (PHOTO AP/POLICE DE L'ÉTAT DE NEW YORK)

Agrandir

Gene Palmer

PHOTO AP/POLICE DE L'ÉTAT DE NEW YORK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Un deuxième employé de la prison d'où se sont échappés le 6 juin deux meurtriers américains a été arrêté et inculpé mercredi pour avoir aidé les deux fugitifs dans leur rocambolesque évasion, ont rapporté mercredi des responsables américains.

Richard Matt, 49 ans, et David Sweat, 35... (PHOTO REUTERS/POLICE DE L'ÉTAT DE NEW YORK) - image 1.0

Agrandir

Richard Matt, 49 ans, et David Sweat, 35 ans, tous les deux condamnés pour meurtre, se sont évadés de la prison Clinton de Dannemora le 6 juin dernier.

PHOTO REUTERS/POLICE DE L'ÉTAT DE NEW YORK

Gene Palmer, 57 ans, qui était surveillant à la prison Clinton de Dannemora, dans le nord des États-Unis, a été inculpé pour avoir «favorisé la contrebande en prison» et ainsi aider les deux détenus à s'évader, a affirmé le responsable de la police de l'État de New York, Charles Guess, dans un communiqué.

Les deux détenus, toujours en cavale en dépit d'une vaste chasse à l'homme qui dure depuis 19 jours, auraient par ailleurs bénéficié de l'aide d'une autre employée, Joyce Mitchell, âgée de 51 ans, qui a été arrêtée dans la semaine suivant l'évasion.

Cette dernière avait fait passer des lames de scie et des mèches de perceuses dans de la viande crue de hamburgers, a révélé le procureur du comté de Clinton, Andrew Wylie, à la chaîne ABC News.

M. Palmer donnait ensuite la viande aux deux prisonniers dans leur cellule, toujours selon cette source.

Richard Matt, 49 ans, et David Sweat, 35 ans, tous les deux condamnés pour meurtre, ont jusqu'alors réussi à déjouer les recherches menées par plus de 1000 membres des forces de l'ordre.

Ils ont réussi leur évasion avec des moyens dignes d'un film d'Hollywood en découpant à la scie les murs de leur cellule, puis en empruntant un dédale de tunnels de canalisation, jusqu'à une bouche d'égout en dehors de la prison.

Probablement armés 

Les deux meurtriers américains sont probablement armés étant donné le nombre d'armes et de munitions qui circulent dans la région, a mis en garde mercredi la police au 19e jour de leur cavale.

«Chaque cabane ou bâtiment dans le nord du pays possède au moins un fusil ou une arme à feu», a expliqué à la presse le responsable de la police de l'État de New York, Charles Guess.

«Nous opérons depuis le premier jour avec l'idée que ces hommes sont armés. Ils sont extrêmement dangereux, rusés. Pourquoi n'essaieraient-ils pas de s'armer?», a-t-il ajouté.

Selon plusieurs médias locaux, un fusil aurait disparu d'une cabane de chasseur où des traces d'ADN et des chaussettes avec des traces de sang des fugitifs ont été retrouvées, suggérant que les deux hommes y séjournaient encore samedi matin.

«Il y a plein d'armes et de munitions et d'autres outils dans ces cabanes qui sont partagées pour la saison de la chasse», a expliqué le policier.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer