Armes à feu: Hillary Clinton veut une loi «du gros bon sens»

Hillary Clinton a déclaré que le Congrès devrait adopter... (PHOTO MATHEW SUMNER, AP)

Agrandir

Hillary Clinton a déclaré que le Congrès devrait adopter une loi empêchant les criminels et les gens atteints de maladies mentales de posséder des armes à feu, tout en «respectant les propriétaires d'armes responsables».

PHOTO MATHEW SUMNER, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lisa Lerer
Associated Press
WASHINGTON

Hillary Clinton a appelé samedi à une loi «du gros bon sens» concernant la détention d'armes à feu et a décrié le «racisme institutionnel» quelques jours après la tuerie survenue dans une église noire de Charleston, en Caroline du Sud.

La candidate aux primaires du Parti démocrate, qui prenait la parole à la Conférence des maires des États-Unis à San Francisco, a déclaré que le Congrès devrait adopter une loi empêchant les criminels et les gens atteints de maladies mentales de posséder des armes à feu, tout en «respectant les propriétaires d'armes responsables».

«Les politiques sur cette question ont été empoisonnées, mais nous ne pouvons pas renoncer», a-t-elle dit.

En 2013, le Congrès américain a rejeté un projet de loi qui aurait permis de réaliser une vérification plus poussée des antécédents des acheteurs d'armes à feu.

Hillary Clinton a également parlé de ce qu'elle a nommé une «longue lutte avec la question raciale». Selon elle, le pays «ne peut se cacher d'aucune de ces difficiles vérités concernant les races et la justice aux États-Unis».

L'ancienne secrétaire d'État se trouvait sur la côte Ouest pour une tournée de collecte de fonds en vue de l'élection présidentielle de novembre 2016.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer