New York: 330 policiers supplémentaires pour endiguer la criminalité

«Nous poursuivrons (cette stratégie) jusqu'à ce qu'on observe... (Photo: AP)

Agrandir

«Nous poursuivrons (cette stratégie) jusqu'à ce qu'on observe une baisse à laquelle nous nous attendons», a déclaré le commissaire de police Bill Bratton à la presse.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le maire et le chef de la police de New York ont décidé mercredi de déployer plusieurs centaines de policiers supplémentaires dans les rues de la ville pour tenter d'endiguer une montée jugée inquiétante du nombre de meurtres et fusillades.

Quelque 330 officiers de police, qui ne sont habituellement pas sur le terrain, ont été assignés pour patrouiller dans dix quartiers au fort taux de criminalité dans la ville du nord-est des s-Unis, notamment à Brooklyn et dans le Bronx.

Il y a eu 451 fusillades cette année comparées aux 428 à la même période de l'année en 2014, et 143 meurtres contre 121, a expliqué la police new-yorkaise pour justifier ce renfort.

«Nous poursuivrons (cette stratégie) jusqu'à ce qu'on observe une baisse à laquelle nous nous attendons», a déclaré le commissaire de police Bill Bratton à la presse.

«Si nous sommes capables d'éteindre ce feu, nous serons peut-être en mesure de renvoyer ces officiers à leurs affectations d'origine», a-t-il ajouté.

«New York est l'une des grandes villes les plus sûres d'Amérique, mais malheureusement, ce niveau de sécurité n'est pas présent pour toutes nos communautés», estime M. Bratton.

C'est la deuxième année de suite que le taux de criminalité oblige la police de la ville à déployer des renforts parmi ses personnels d'ordinaire assignés à des tâches de bureau. Mais cette année, cela intervient un mois plus tôt qu'en 2014, lorsque l'opération avait permis de faire baisser le nombre de meurtres de 13%, renchérit le chef de la police James O'Neill.

Les vols avaient reculé de 22% et les fusillades de 12%, poursuit-il.

Cette année, les quartiers concernés sont aussi ceux du Queens et de Staten Island.

Le maire de la ville, Bill de Blasio, a estimé de son côté que la «légère montée du crime», en ce qui concerne les meurtres et les fusillades surtout liés aux gangs, s'est faite en dépit d'une baisse de 6,8% de la criminalité en général dans la ville, comparée au même moment de l'année passée.

Le taux de criminalité a régulièrement baissé ces dernières années à New York, sous les précédents maires Michael Bloomberg et Rudolph Giuliani.

La ville de plus de 8,4 millions d'âmes compte quelque 34 500 policiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer