Évasion: deux hommes suspects aperçus dans l'État de New York

Les autorités ont entrepris de passer au peigne... (Photo Seth Wenig, AP)

Agrandir

Les autorités ont entrepris de passer au peigne fin la ville située à l'ouest du lac Champlain, après que résidents ont aperçu deux hommes marcher sous une pluie battante, tard lundi.

Photo Seth Wenig, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michael Hill, Michael Virtanen
Associated Press
DANNEMORA

Toujours à la recherche des deux prisonniers qui ont réussi un tour de force en s'évadant d'une prison à sécurité maximale dans l'État de New York, les polices d'État et fédérale se sont déplacées dans la petite ville de Willsboro mardi, où les deux hommes auraient peut-être été aperçus.

Des dizaines de policiers ont fait une battue dans un champ et une forêt de la ville située à environ 50 kilomètres de la prison, tandis que d'autres marchaient le long d'une voie ferrée. Un hélicoptère survolait la région.

Les autorités ont entrepris de passer au peigne fin la ville située à l'ouest du lac Champlain, après que résidents ont aperçu deux hommes marcher sous une pluie battante, tard lundi.

À l'aide d'outils électriques, les deux prisonniers pour meurtre ont découpé le mur d'acier à l'arrière de leurs cellules, rampé le long d'une passerelle, défoncé un mur de briques et coupé le cadenas et la chaîne d'une plaque d'égout à l'extérieur de la prison. Ils ont aussi dû découper une ouverture pour entrer dans un tuyau de vapeur, puis une autre pour en sortir.

Cette spectaculaire évasion a soulevé des questions sur la présence de complices à l'intérieur de la prison. On se demande comment personne n'a pu entendre leurs opérations, ou comment ils ont caché le trou, la poussière et la terre provenant de leurs travaux, qui ont dû prendre des jours à accomplir.

Lundi, les enquêteurs ont interrogé les employés du Centre correctionnel Clinton et des entrepreneurs de l'externe, afin de voir qui a pu fournir les outils à David Sweat et Richard Matt. Le pénitencier vieux de 170 ans faisait l'objet de rénovations importantes au moment de l'évasion. Ces employés étaient la priorité de l'enquête.

«Je serais surpris qu'un agent correctionnel soit impliqué là-dedans, mais ils ont assurément eu de l'aide», a affirmé le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, qui offre une récompense que 100 000$ US pour toute information menant aux évadés.

L'évasion des deux meurtriers a été signalée samedi. Leurs deux cellules contiguës étaient vides au moment de la ronde d'inspection matinale; ils avaient rempli leurs lits de vêtements pour faire croire qu'ils dormaient. Les fugitifs ont laissé derrière eux une note pour les agents correctionnels qui disait: «Bonne journée!».

David Sweat, 34 ans, purgeait une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle pour avoir tué un shérif adjoint en 2002. Richard Matt, 48 ans, a été condamné à au moins 25 ans de prison pour avoir enlevé, tué et démembré son ancien patron en 1997.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer