Près de 60% des Américains approuvent les frappes de drones

Un peu moins de la moitié des personnes... (PHOTO US Air Force, AFP)

Agrandir

Un peu moins de la moitié des personnes interrogées (48%) a fait part de son inquiétude sur le fait que ces frappes mettaient en danger la vie de civils innocents.

PHOTO US Air Force, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
NEW YORK

Près de 60% des Américains approuvent l'utilisation de drones pour atteindre des extrémistes au Pakistan, en Somalie et au Yémen, malgré les inquiétudes concernant la sécurité des civils, selon un sondage publié jeudi.

L'institut Pew Research a déterminé que 58% des Américains interrogés au niveau national approuvaient les frappes de drones dans ces trois pays, tandis que 35% désapprouvaient.

Le soutien l'emporte, quel que soit le parti. En revanche, les républicains y sont favorables à 74%, tandis que les démocrates ne le sont qu'à 52%.

Un peu moins de la moitié des personnes interrogées (48%) a fait part de son inquiétude sur le fait que ces frappes mettaient en danger la vie de civils innocents. Et 32% ont dit être assez inquiets à ce sujet.

Moins d'un tiers (29%) ont fait part de leur inquiétude concernant la légalité de ces frappes.

Les otages américain Warren Weinstein et italien Giovanni Lo Porto ont été tués en janvier lors d'une frappe menée par un drone de l'agence américaine du renseignement (CIA), qui visait un site d'Al-Qaïda à la frontière pakistano-afghane.

Le président Barack Obama avait présenté ses excuses, assumant «la pleine responsabilité» de cette opération comme celle de «toutes les opérations antiterroristes» américaines.

Cet incident a relancé les critiques sur la campagne d'assassinats ciblés menée par les États-Unis avec ces engins sans pilote.

Depuis sa prise de fonctions en 2009, M. Obama a beaucoup compté sur les attaques de drones pour éliminer les chefs d'Al-Qaïda et d'autres groupes extrémistes islamistes, des zones tribales du Pakistan à la Somalie et au Yémen.

Le sondage de Pew Research a été mené du 12 au 18 mai par téléphone auprès de 2000 adultes vivant dans l'ensemble des États-Unis. Il a une marge d'erreur de 2,5%.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer