Un projectile pourrait avoir causé l'accident d'un train à Philadelphie

Une contrôleuse a indiqué avoir entendu le conducteur... (Photo Elizabeth Robertson, AP)

Agrandir

Une contrôleuse a indiqué avoir entendu le conducteur dire que le convoi avait été heurté par une pierre ou une balle avant l'accident.

Photo Elizabeth Robertson, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le FBI est appelé à collaborer à l'enquête sur le déraillement d'un train mardi à Philadelphie pour déterminer si un projectile a conduit à l'accident qui a fait huit morts et plus de 200 blessés, a-t-on appris auprès de l'agence chargée de l'enquête.

L'Agence fédérale chargée d'enquêter sur les accidents de transports (NTSB) a établi que le train de banlieue roulait deux fois plus vite que la vitesse autorisée quand il est sorti des rails.

Mais une contrôleuse a indiqué avoir entendu le conducteur dire que le convoi avait été heurté par une pierre ou une balle avant l'accident, a indiqué Robert Sumwalt, responsable du NTSB lors d'une conférence de presse vendredi.

Les enquêteurs ont précisé avoir demandé «une aide technique» du FBI pour examiner le devant de la locomotive qui aurait été touché.

M. Sumwalt a décrit l'impact potentiel comme d'une «forme circulaire» sur la gauche du pare-brise. Mais il a précisé que l'impact n'était pas confirmé et qu'aucune conclusion n'avait été pour l'heure tirée.

Mardi soir, le train 188 de la compagnie ferroviaire publique Amtrak qui reliait Washington à New York a pris un virage à 170 km/h, soit deux fois la vitesse autorisée, avant de freiner d'urgence et de dérailler, selon les enquêteurs.

Le conducteur du train, identifié dans les médias comme Brandon Bostian, un New-Yorkais de 32 ans, «coopère» avec les enquêteurs, mais dit n'avoir «aucun souvenir» des dernières minutes avant le déraillement du convoi de sept wagons.

«Les informations d'impact sur la locomotive Amtrak soumises à inspection et vérification», a tweeté le NTSB.

Selon les médias, un autre train aurait été touché par un objet rond dans le même secteur.

M. Sumwalt doit s'exprimer dimanche sur plusieurs chaînes de télévision américaine.

Amtrak imposera un système de limite de vitesse

L'entreprise ferroviaire américaine Amtrak a annoncé samedi qu'elle généraliserait immédiatement l'utilisation d'un système de limites de vitesse tel que recommandé par le gouvernement fédéral, à la suite d'un déraillement dans la région de Philadelphie, mardi, qui a fait huit morts et plus de 200 blessés.

Le même jour, l'Administration fédérale des chemins de fer des États-Unis a exhorté l'entreprise à mettre en place un système de contrôle de vitesse automatique pour les trains se dirigeant vers le nord.

Cette mesure avait déjà été adoptée pour les trajets vers le sud - à proximité du virage où l'accident est survenu, alors que le train avait atteint une vitesse de plus de 170 kilomètres/heure.

L'agence a indiqué qu'elle adopterait prochainement un décret pour forcer l'implantation de cette technologie, qui avertit le conducteur lorsque le train dépasse la limite de vitesse. Si le conducteur lui-même ne diminue pas la vitesse, les freins sont activés automatiquement.

Elle a aussi demandé à Amtrak de procéder à une analyse approfondie du parcours nord de ses trains, d'installer le système dans les zones appropriées et finalement de mettre en place plus de panneaux de signalisation pour limiter la vitesse.

L'agence croit par ailleurs qu'il serait important d'inspecter le corridor nord-est, situé entre Washington et Boston, qui est très achalandé.

«Dans les zones où la vitesse d'approche est plus élevée que la vitesse autorisée dans les virages, il est nécessaire d'implanter immédiatement la technologie appropriée pour éviter les déraillements causés par l'excès de vitesse», a-t-elle écrit.

Amtrak a accepté toutes les directives du gouvernement fédéral et a précisé qu'elle adapterait son réseau d'ici la fin de l'année, ajoutant que l'objectif ultime était «de fournir un transport ferroviaire sécuritaire aux passagers».

Le porte-parole Craig Schulz a ajouté que l'entreprise évaluait la possibilité de mettre en marche rapidement un autre système de sécurité déjà installé sur le corridor nord-est pour éviter d'attendre à la fin de l'année pour activer les dispositifs de nouvelle génération.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer