La Chambre veut revoir à la baisse le budget «sciences du climat» de la NASA

«La NASA est à la pointe dans le monde dans... (Photo NASA)

Agrandir

«La NASA est à la pointe dans le monde dans l'exploration et l'étude des planètes et aucune n'est plus importante que celle sur laquelle nous vivons», a écrit le patron de la NASA, Charles Bolden.

Photo NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
WASHINGTON

La Commission de la science et de l'espace de la Chambre des représentants américaine a nettement réduit le budget du département «sciences de la Terre» de la NASA, qui comprend notamment l'étude du climat, provoquant de vives protestations de l'agence spatiale jeudi.

Plus tôt cette semaine le président de cette commission, le républicain Lamar Smith, a présenté une proposition budgétaire pour la NASA amputant de plus de 300 millions de dollars l'enveloppe consacrée à ces programmes, soit 18 à 32% de leur montant total.

Le budget actuel de cette division est de 1,9 milliard de dollars.

«Le projet de budget de la NASA étudié à la Chambre des représentants coupe le programme de science de la Terre de l'agence et menace de compromettre les progrès pour une meilleure compréhension du changement climatique ainsi que nos capacités de préparation et de réponse aux séismes, aux sécheresses et aux ouragans», a regretté dans un communiqué le patron de la NASA, Charles Bolden.

De nombreux élus républicains nient la réalité du changement climatique.

«La NASA est à la pointe dans le monde dans l'exploration et l'étude des planètes et aucune n'est plus importante que celle sur laquelle nous vivons», a ajouté M. Bolden.

«En outre, ce budget sous-finance des technologies spatiales essentielles pour que la nation puisse préserver sa prééminence dans l'espace, y compris pour aller sur Mars», a insisté M. Bolden.

La NASA s'est fait l'écho d'une responsable de l'American Geophysical Union, Christine W. McEntee. Dans une lettre au représentant Lamar Smith, elle dit que le groupement scientifique «est profondément préoccupé du fait que ce projet budgétaire réduit nettement les fonds de la division science de la Terre de la NASA dans des proportions allant de 18 à 32%».

Pour sa part, la Commission de la science et de l'espace de la Chambre explique dans un communiqué que cette proposition budgétaire représente un effort pour «rééquilibrer le budget de la Nasa» en mettant davantage l'accent sur l'exploration spatiale.

Lors d'auditions le mois dernier, le sénateur républicain du Texas, l'ultraconservateur Ted Cruz, président de la sous-commission de l'espace et de la science du Sénat, avait insisté sur le besoin de recentrer les activités de la NASA sur sa principale mission, l'exploration spatiale, jugeant «disproportionnée» l'augmentation des fonds alloués aux sciences de la Terre depuis le début de l'administration Obama.

La représentante démocrate du Texas, Eddie Johnson, numéro deux de la commission de la science et de l'espace de la Chambre, a vivement critiqué ce projet de budget 2016 avancé par la majorité républicaine, estimant qu'il s'agissait d'une attaque contre les activités science du climat de la NASA qui était «idéologiquement motivée».

La NASA a annoncé en janvier que 2014 a été l'année la plus chaude sur la planète depuis le début des relevés de températures 1880, mais les élus républicains persistent à nier la réalité du changement climatique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer