Jeûner pour la ministre de la Justice américaine

Loretta Lynch attend un vote de confirmation depuis... (PHOTO SUSAN WALSH, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Loretta Lynch attend un vote de confirmation depuis plus de cinq mois, du jamais vu en plus d'un demi-siècle pour une personne nommée par un président à un poste de cabinet.

PHOTO SUSAN WALSH, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Hétu

Collaboration spéciale

La Presse

(New York) Cinq mois après avoir été nommée au poste de ministre de la Justice, Loretta Lynch attend toujours sa confirmation par le Sénat américain, du jamais vu en plus de 50 ans. La semaine dernière, des militants des droits civiques se sont mis à jeûner pour protester contre ce délai attribué par certains au racisme. Leur campagne semble avoir porté ses fruits.

Il est 11h du matin et Patrice Perry, qui n'a rien avalé depuis son réveil, commence à être tiraillée par la faim. Mais elle poursuivra son jeûne toute la journée, histoire d'aider la cause de Loretta Lynch, nommée en novembre dernier par Barack Obama au poste de ministre de la Justice.

«Au lieu d'aller luncher au restaurant, je vais prier et passer des appels téléphoniques à nos sénateurs pour leur mettre la pression», a déclaré la trésorière adjointe de la National Action Network (NAN), une organisation de défense des droits civiques établie à Harlem.

Patrice Perry fait partie des militants des droits civiques américains qui ont décidé la semaine dernière de recourir au jeûne pour forcer le Sénat des États-Unis à soumettre à un vote de confirmation la successeure désignée d'Eric Holder, actuel ministre de la Justice.

Loretta Lynch, qui détient encore le titre de procureure fédérale du district est de New York, pourrait devenir la première femme noire à occuper le poste d'«attorney general» des États-Unis. Or, cette juriste de 55 ans, originaire de Caroline-du-Nord et diplômée de Harvard, est déjà entrée dans l'histoire pour une autre raison qui ulcère ses partisans: elle attend un vote de confirmation depuis plus de cinq mois, du jamais vu en plus d'un demi-siècle pour une personne nommée par un président à un poste de cabinet.

«Loretta Lynch est pleinement qualifiée. Il n'y a aucune raison pour laquelle le Sénat n'ait pas encore tenu un vote de confirmation», a confié Patrice Perry à La Presse hier lors d'une entrevue au siège de la NAN.

Le facteur racial

Certains ont vu dans ce retard du racisme de la part des républicains majoritaires au Sénat, ce que ces derniers nient avec vigueur. Mais il reste que la campagne de jeûne en faveur de la confirmation de Loretta Lynch, lancée par une Afro-Américaine, semble avoir contribué à faire bouger les choses à Washington.

Les dirigeants du Sénat ont en effet annoncé hier matin une entente sur un projet de loi controversé qui ouvre la voie à un vote sur la confirmation de Loretta Lynch. Destiné à protéger les victimes de trafic sexuel, le texte litigieux était bloqué par les démocrates depuis plus d'un mois en raison d'une disposition touchant à l'avortement.

En guise de représailles, le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, avait remis aux calendes grecques la confirmation quasi assurée de Loretta Lynch par une majorité simple de sénateurs.

Le sénateur démocrate de l'Illinois Richard Durbin aura été l'un des premiers de son parti à évoquer le facteur racial pour expliquer le traitement réservé à la procureure fédérale.

«Loretta Lynch, première femme afro-américaine à être nommée ministre de la Justice, s'est fait dire d'aller s'asseoir à l'arrière du bus, a déclaré le sénateur le mois dernier. C'est injuste.»

Al Sharpton, président de la NAN, a pris le relais la semaine dernière en posant cette question: «Pourquoi la première femme noire nommée [ministre de la Justice] est-elle traitée de façon aussi irrespectueuse et inexcusable?»

Dans les bureaux de la NAN, Patrice Perry refuse de mettre le traitement de Loretta Lynch sur le compte du racisme. Mais cette croyante est convaincue de l'efficacité du jeûne et de la prière.

«Nous le voyons dans nos vies: le jeûne et la prière permettent d'obtenir des résultats», a-t-elle dit.

À peu près au même moment, à Washington, l'obstacle principal au vote de confirmation de Loretta Lynch par le Sénat semblait avoir été levé.

Loretta Lynch en cinq dates

  • 1959: Naissance à Greenboro, en Caroline-du-Nord
  • 1984: Diplômée de l'école de droit de l'Université Harvard
  • 1999: Procureure fédérale du district est de New York
  • 2002: Conseillère spéciale du procureur du Tribunal pénal pour le Rwanda
  • 2010: À nouveau procureure fédérale du district est de New York

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer