Tuerie au cinéma d'Aurora: le procès débute lundi

La principale question sera de décider si James... (Archives AP)

Agrandir

La principale question sera de décider si James Holmes, ancien étudiant en neurosciences, était ou non sain d'esprit au moment du drame.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Los Angeles

Le procès de l'auteur présumé d'une fusillade dans un cinéma du Colorado qui avait fait 12 morts lors de la projection du film de The Dark Knight Rises en 2012 va entrer dans le vif du sujet lundi, avec les propos liminaires des avocats.

Après trois mois passés à la sélection des jurés, le procès tant attendu de James Holmes, 27 ans, va vraiment commencer. Il a plaidé non coupable pour cause de démence, et risque la peine de mort.

Il est en détention depuis la nuit de la tuerie qui a fait 12 morts et 70 blessés le 20 juillet 2012 à Aurora dans le Colorado. Il fait face à 166 chefs d'accusation de meurtre, de tentative de meurtre et de possession d'explosifs.

Le massacre s'est déroulé dans un cinéma bondé à l'occasion d'une projection à minuit du film The Dark Knight Rises de Christopher Nolan, portant sur la confrontation entre Batman et son ennemi Bane.

James Holmes avait surpris les observateurs en se présentant au tribunal après l'attentat avec les cheveux teints d'un orange flamboyant, similaires à ceux du personnage du Joker, le plus emblématique des ennemis de Batman. Il avait par la suite comparu de manière plus sobre lors d'audiences successives.

Le procès s'était ouvert en janvier avec la sélection de 24 jurés et suppléants dans une liste de 9000 résidents de la région de Denver.

La principale question sera de décider si James Holmes, ancien étudiant en neurosciences, était ou non sain d'esprit au moment du drame. Deux expertises psychiatriques ont été réalisées, et une grande partie du procès devrait être consacrée à cette question.

Le procès pourrait durer jusqu'en septembre ou octobre en cas de verdict coupable. La législation du Colorado requiert en effet un procès en deux phases: la première pour déterminer la culpabilité ou l'innocence, la seconde pour fixer la sentence si l'accusé est jugé coupable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer