Caroline du Nord: la Cour suprême rejette un redécoupage électoral fondé sur la race

La plus haute instance du pays a annulé... (PHOTO JOSHUA ROBERTS, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La plus haute instance du pays a annulé la décision de la Cour suprême de Caroline du Nord qui validait le redécoupage électoral de 2011 dans cet État du sud-est.

PHOTO JOSHUA ROBERTS, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La Cour suprême des États-Unis a rejeté lundi le redécoupage électoral de la Caroline du Nord, retoquant pour la deuxième fois en un mois une carte des circonscriptions accusée d'être fondée sur la race des électeurs.

La plus haute instance du pays a annulé la décision de la Cour suprême de Caroline du Nord qui validait le redécoupage électoral de 2011 dans cet État du sud-est.

Elle lui a en outre ordonné de déterminer si cette carte électorale avait été redessinée en fonction de la race, comme l'affirme la principale organisation de défense des personnes de couleur NAACP, avec l'objectif de regrouper la population noire dans quelques circonscriptions pour minimiser son influence aux élections.

Elle l'exhorte à le faire à la lumière de sa propre décision du 25 mars dans laquelle elle avait refusé d'avaliser un redécoupage électoral en Alabama.

Dans ce cas, le parti démocrate et le Black Caucus, une organisation d'élus noirs de l'Alabama, qualifiaient la réforme de «charcutage électoral», dans laquelle, selon eux, la race était «le facteur déterminant» et violait ainsi la clause de la Constitution sur l'égalité de tous devant la loi.

Ils jugeaient la nouvelle carte inconstitutionnelle, car elle concentre les électeurs noirs, qui ont tendance à voter démocrate, dans un petit nombre de circonscriptions déjà acquises à des élus noirs, les empêchant d'influencer d'autres circonscriptions où ils sont minoritaires.

La Cour suprême avait alors estimé que la loi protégeant les droits civiques exige qu'une «juridiction maintienne la capacité des minorités d'élire le candidat de leur choix».

Dans le cas de la Caroline du Nord, elle ne fait pas d'autre commentaire que de demander de réexaminer la carte électorale.

Depuis 1965, une loi contraignait neuf États au passé ségrégationniste, dont l'Alabama et certains comtés de Caroline du Nord, à soumettre ses réformes électorales au feu vert de Washington. C'était le cas pour ces redécoupages litigieux. Mais en 2013, la Cour suprême a invalidé cette loi de 1965, la jugeant dépassée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer