La Californie déclare la fin de l'épidémie de rougeole

L'épidémie a démarré au parc Disney, et les... (Photo Jae C. Hong, archives AP)

Agrandir

L'épidémie a démarré au parc Disney, et les scientifiques avaient affirmé qu'elle pourrait s'étendre en raison d'un nombre insuffisant d'enfants vaccinés.

Photo Jae C. Hong, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
LOS ANGELES

Les autorités sanitaires de Californie ont annoncé vendredi la fin de l'épidémie de rougeole dans l'État, où elle a touché au moins 131 personnes depuis son apparition en décembre.

Aucun nouveau cas de rougeole n'a été recensé pendant deux périodes d'incubation de 21 jours, a expliqué le département de la Santé de Californie (CDPH) dans un communiqué.

«Nous sommes heureux que cette épidémie soit terminée», a affirmé la directrice du CDPH Karen Smith, qui a toutefois prévenu que la maladie pourrait revenir dans l'État n'importe quand.

«La meilleure défense pour se protéger contre la rougeole, qui est très contagieuse, c'est la vaccination», a-t-elle rappelé.

L'épidémie a démarré au parc Disney, et les scientifiques avaient affirmé qu'elle pourrait s'étendre en raison d'un nombre insuffisant d'enfants vaccinés.

La rougeole est une maladie très contagieuse qui s'accompagne de fièvre et d'éruption de boutons, et peut provoquer des complications qui vont de lésions cérébrales à une perte de l'audition ou de la vue.

Dans de rares cas, elle peut conduire à la mort.

Quelque 159 cas de rougeole ont été recensés depuis le 1er janvier dans 18 États et le District de Columbia, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Outre la Californie, les États les plus touchés ont été l'Illinois, Washington, le Nevada et l'Arizona, selon les CDC.

Selon le CDPH, la rougeole peut s'étendre dès lors qu'«une personne infectée et contagieuse entre dans l'État et est exposée à d'autres» personnes.

Deux doses de vaccin MMR sont efficaces à plus de 97%, font valoir les autorités sanitaires.

Mais beaucoup de parents refusent de vacciner leurs enfants, évoquant un lien entre le vaccin et l'autisme, ce que tous les experts ont catégoriquement réfuté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer