Des Américains veulent poursuivre des chefs du Hamas pour «crimes de guerre»

L'organisation Shurat Hadin vise plusieurs responsables du Hamas, parmi... (PHOTO GIANLUIGI GUERCIA, ARCHIVES AFP)

Agrandir

L'organisation Shurat Hadin vise plusieurs responsables du Hamas, parmi lesquels le chef en exil du mouvement Khaled Mechaal (photo), le porte-parole à Gaza Sami Abou Zouhri, ainsi que des figures de la branche armée comme Ahmed al-Ghandour et Raed Saad.

PHOTO GIANLUIGI GUERCIA, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Vingt-six Américains ont décidé de demander à la justice des États-Unis de poursuivre de hauts responsables du Hamas palestinien pour crimes de guerre commis selon eux lors du conflit de 2014 avec Israël, a indiqué mardi l'organisation israélienne qui les représente.

L'organisation Shurat Hadin a délibérément choisi d'annoncer la nouvelle la veille de l'accession formelle de la Palestine à la Cour pénale internationale (CPI), où la direction palestinienne compte voir les dirigeants israéliens poursuivis pour crimes de guerre, a dit à l'AFP sa présidente, l'avocate Nitsana Darshan-Leitner.

«Nous ne pouvons rester assis là sans rien faire, nous devons nous défendre», a-t-elle dit. «Les Palestiniens ont commis des crimes de guerre (...) La CPI n'est pas la seule à avoir autorité pour les juger, d'autres tribunaux l'ont, à commencer par les tribunaux américains», a ajouté la présidente de cette organisation qui défend les familles de victimes d'attentats.

Les 26 Américains, parmi lesquels certains ont aussi la nationalité israélienne, devaient demander officiellement ce mercredi au département de la Justice américain de poursuivre de hauts responsables du Hamas pour le tir de roquettes sur l'aéroport international de Tel-Aviv pendant l'été 2014.

La demande renvoie aux évènements de juillet-août 2014 quand la guerre a mis aux prises l'armée israélienne et les groupes armés palestiniens, au premier rang desquels le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza. Les roquettes palestiniennes ont atteint les environs de l'aéroport de Tel-Aviv, et entraîné sa brève fermeture et de nombreuses annulations de vols, notamment des principales compagnies américaines et européennes.

Parmi les 26 Américains figuraient des voyageurs qui se trouvaient dans l'aéroport et qui ont dû courir aux abris ainsi que les passagers du vol 468 de la compagnie américaine Delta Air Lines venu de New York et forcé de se détourner sur Paris, dit Shurat Hadin.

Shurat Hadin se fonde sur une loi américaine prévoyant des peines allant jusqu'à 20 ans de prison contre les auteurs d'actes de violence sur des citoyens américains dans un aéroport international, précise l'organisation.

L'action de Shurat Hadin vise plusieurs responsables du Hamas, parmi lesquels le chef en exil du mouvement Khaled Mechaal, le porte-parole à Gaza Sami Abou Zouhri ou des figures de la branche armée comme Ahmed al-Ghandour et Raed Saad.

Israël n'est pas signataire du Statut de Rome fondateur de la CPI. La démarche de Shurat Hadin indique clairement que des Israéliens comptent riposter à l'offensive judiciaire palestinienne en saisissant les tribunaux étrangers. En février, des familles de victimes d'attentats ont ainsi obtenu à New York la condamnation de l'Autorité palestinienne et de l'Organisation de libération de la Palestine à des centaines de millions de dollars d'indemnités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer