É.-U.: nouvelle affaire de brutalité policière contre un jeune Noir

Martese Johnson, 20 ans, s'est fait violemment plaqué sur... (Photo Bryan Beaubrun, AP)

Agrandir

Martese Johnson, 20 ans, s'est fait violemment plaqué sur le sol par des policiers, l'un d'eux maintenant son genou dans le dos du jeune homme pour l'empêcher de se débattre, tout en lui passant les menottes.

Photo Bryan Beaubrun, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La brutale arrestation par des policiers blancs d'un étudiant noir refoulé d'un bar dans l'État américain de Virginie alimentait la polémique, déjà vive, sur la façon dont les dépositaires blancs de l'autorité traitent les jeunes Noirs aux États unis.

Martese Johnson, 20 ans, un étudiant de l'université de Virginie, au sud de Washington, s'est vu refuser l'entrée d'un pub irlandais mercredi soir, où une fête de la Saint-Patrick battait son plein.

À l'extérieur du bar, des agents, blancs, du département de contrôle des boissons alcoolisées l'ont alors violemment plaqué sur le sol, l'un d'eux maintenant son genou dans le dos du jeune homme pour l'empêcher de se débattre, tout en lui passant les menottes.

Sur une vidéo amateur de l'arrestation diffusée sur les chaînes américaines, on entend l'étudiant crier: «racistes!».

Sur les images, on peut nettement voir sa tête ensanglantée après avoir heurté le trottoir. L'altercation lui a valu une hospitalisation et plusieurs points de suture.

Mercredi soir, près de 300 personnes se sont rassemblées sur le campus de l'université pour protester contre son arrestation.

«Pendant que les policiers me maintenaient à terre, je me suis demandé: "comme est-ce possible?"», a expliqué Martese Johnson dans une déclaration lue par son avocat Daniel Watkins lors d'une conférence de presse jeudi.

La police a inculpé l'étudiant pour avoir proféré des injures, ébriété sur la voie publique et obstruction.

La police de l'État de Virginie a promis qu'une enquête serait menée.

Selon l'avocat du jeune homme, Martese Johnson a tenté d'entrer dans le bar en montrant une pièce d'identité -  comme c'est souvent le cas aux États-Unis où l'âge légal pour consommer de l'alcool est 21 ans - mais il s'est fait refouler.

C'est à ce moment que les policiers l'ont interrogé et l'échange s'est soldé par l'arrestation brutale de l'étudiant, selon M. Watkins, cité par le Washington Post.

Plusieurs affaires de violences policières, où des Noirs ont été abattus ou brutalisés par des policiers blancs, ont ravivé les tensions raciales aux États-Unis.

La plus notable est celle de la mort de Michael Brown, un jeune Noir abattu par un policier blanc à Ferguson, dans le centre des États-Unis, l'été dernier. Sa mort avait entraîné de violentes émeutes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer