Incident à la Maison-Blanche avec des agents du Secret Service: des images effacées

Plusieurs scandales liés à la prostitution et à... (PHOTO JIM WATSON, AFP)

Agrandir

Plusieurs scandales liés à la prostitution et à l'alcool ainsi que des intrusions ou tentatives d'intrusion à la Maison-Blanche ont éclaboussé cette police d'élite qui comprend quelque 6500 hommes et femmes.

PHOTO JIM WATSON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le directeur du Secret Service Joseph Clancy a indiqué jeudi que certaines images montrant le retour à la Maison-Blanche de deux agents de cette police d'élite après une soirée bien arrosée avaient été effacées.

Le service de protection du président américain, dont l'image est ternie par plusieurs scandales, fait face à de nombreuses critiques depuis ce nouvel incident, survenu le 4 mars, au cours duquel deux agents avaient heurté une barrière de sécurité installée devant la Maison-Blanche avec leur voiture de fonction. Ils rentraient d'une soirée bien arrosée et s'engageaient dans l'enceinte de la résidence présidentielle, en pleine alerte à la bombe.

Interrogé devant une sous-commission du Sénat, le nouveau directeur du Secret Service a indiqué que plusieurs caméras de surveillance avaient enregistré l'incident, mais qu'une vidéo avait été effacée par un autre enregistrement.

Il a précisé que ses agents réutilisaient habituellement les bandes au bout de 72 heures, reconnaissant que cette période était «trop courte». Mais il a ajouté que son agence travaillait avec le fabricant du système de surveillance et le ministère de la Sécurité intérieure pour tenter de récupérer les images perdues.

Sur les images qu'il a pu voir, le patron du Secret Service a formellement démenti qu'il y ait eu un «accident» ni de «dégâts» sur le véhicule de ses agents. «La vidéo montre le véhicule entrant dans le complexe de la Maison-Blanche à une vitesse d'environ 2 à 3 km/h, et poussant un plot en plastique», a-t-il dit.

Une enquête a été confiée à l'inspecteur général du ministère de la Sécurité intérieure et M. Clancy a réaffirmé que des mesures seraient prises, y compris de licenciement, à l'encontre des deux hommes, mais aussi éventuellement du ou des responsables qui n'avaient pas fait remonter l'information immédiatement.

M. Clancy avait indiqué la veille qu'il n'avait appris l'incident que cinq jours après.

Lors d'une précédente audition parlementaire, mardi, M. Clancy avait aussi reconnu un problème d'alcool au sein de l'agence.

Plusieurs scandales liés à la prostitution et à l'alcool ainsi que des intrusions ou tentatives d'intrusion à la Maison-Blanche ont éclaboussé cette police d'élite qui comprend quelque 6500 hommes et femmes chargés notamment de protéger le président des États-Unis et une trentaine d'autres personnalités.

La précédente directrice du Secret Service, Julia Pierson, avait dû démissionner après une spectaculaire intrusion dans la Maison-Blanche à l'automne dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer