Il avoue ses crimes... sur HBO

Robert Durst a été arrêté au lendemain de la... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Robert Durst a été arrêté au lendemain de la conclusion sensationnelle d'un documentaire de HBO où il semble avouer sa culpabilité pour des meurtres non élucidés.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Richard Hétu

Collaboration spéciale

La Presse

(New York) Arrêté samedi soir à La Nouvelle-Orléans, Robert Durst parviendra-t-il de nouveau à échapper à la justice? C'est la question que se posait une bonne partie de l'Amérique, hier, au lendemain de la conclusion sensationnelle d'un documentaire de HBO où ce descendant excentrique d'une richissime famille de l'immobilier de New York semble avouer sa culpabilité pour des meurtres non élucidés. Retour chronologique sur cette histoire macabre et rocambolesque dont le dernier mot n'a pas été écrit.

5 février 1982

Robert Durst rapporte à la police la disparition de sa première femme, Kathleen Durst, avec laquelle il est marié depuis neuf ans. Il raconte qu'il ne l'a pas vue depuis le 31 janvier. Il dit l'avoir reconduite tard en soirée à la gare de Katonah, au nord de New York, d'où elle devait selon lui prendre un train pour Manhattan, où le couple possède deux appartements. Au cours de la même journée, Kathleen Durst confie à une amie sa crainte que son mari s'en prenne à elle. La police interroge Durst, mais ne l'inculpe pas. Kathleen Durst n'a jamais été retrouvée et est aujourd'hui considérée comme légalement décédée.

 24 décembre 2000

Susan Berman, amie proche de Robert Durst, est retrouvée morte dans sa maison de Benedict Canyon, en Californie. Elle a été assassinée d'une balle derrière la tête. Elle avait été la porte-parole officieuse de Durst à l'époque de l'enquête sur la disparition de sa première femme, dont elle était également l'amie. Sa mort survient au moment où la police de l'État de New York relance son enquête sur cette disparition et s'apprête à l'interroger sur ce qu'elle en sait. La police soupçonne Durst du meurtre de Mme Berman, mais elle ne parvient pas à prouver qu'il était en Californie le jour du crime.

 11 novembre 2003

Robert Durst est acquitté du meurtre de Morris Black, survenu en septembre 2001. Black était le voisin de Durst à Galveston, au Texas, où celui-ci avait loué un appartement un an plus tôt, en se faisant passer pour une femme muette, après avoir appris la réouverture de l'enquête sur la disparition de sa première femme. Son avocat est parvenu à convaincre le jury que Durst a ouvert le feu accidentellement sur Black alors que les deux hommes luttaient pour la possession d'une arme à feu. Le verdict surprend d'autant plus que Durst a admis avoir démembré et jeté le corps de Black dans la baie de Galveston, dans un moment de panique exacerbé par les effets de la marijuana.

 6 février 2006

À l'issue d'une action en justice, Robert Durst coupe ses liens avec sa famille milliardaire, qui possède 10 gratte-ciel à Manhattan, dont le Condé Nast Building à Times Square. En retour, il obtient la somme de 65 millions de dollars. Robert Durst est le fils aîné de Seymour Durst. Il a rompu avec sa famille en 1994 après que son père lui eut préféré son frère cadet Douglas pour lui succéder à la tête de son empire immobilier.

 8 février 2015

La chaîne HBO diffuse la première tranche d'un documentaire intitulé La malchance: la vie et les morts de Robert Durst et réalisé par Andrew Jarecki, qui a déjà tourné en 2010 une fiction (All Good Things) sur le même sujet. En apprenant que Durst a accepté de collaborer au documentaire, le procureur de Los Angeles annonce son intention de rouvrir l'enquête sur la mort de Susan Berman, l'amie de Durst, décédée en 2000. Mais Durst ne semble pas inquiet. «Je vais pouvoir raconter mon histoire à ma façon», dit-il dans le deuxième épisode du docu. «Ça fait tellement longtemps», ajoutera-t-il en mettant en doute la possibilité qu'un procureur puisse trouver le budget pour enquêter de nouveau sur les meurtres non élucidés.

 15 mars 2015

La chaîne HBO diffuse la sixième et dernière tranche du documentaire. L'épisode prend fin lorsque Durst s'excuse pour aller aux toilettes. Ignorant que son micro sans fil est toujours allumé, il murmure pour lui-même: «Merde, qu'est-ce que j'ai fait? Je les ai tous tués, bien sûr.» La veille de la diffusion de cet épisode, des agents du FBI avaient arrêté Durst dans un hôtel de La Nouvelle-Orléans relativement au meurtre de Susan Berman, son amie de Los Angeles. Il n'est pas certain que la confession présumée de Durst sera admissible dans un procès. Cette confession pourrait cependant s'ajouter à des documents manuscrits vraisemblablement incriminants présentés dans le documentaire et connus des enquêteurs.

 16 mars 2015

«Bob Durst n'a pas tué Susan Berman. Il est prêt à mettre fin aux rumeurs et conjectures et à avoir son procès», a déclaré hier l'avocat de Robert Durst, Dick DeGuerin, à la sortie d'un tribunal de La Nouvelle-Orléans, où son client, revêtu d'une combinaison orange, a renoncé à s'opposer à son transfert vers Los Angeles. Il pourrait cependant faire face à des accusations à La Nouvelle-Orléans, ayant notamment été arrêté en possession d'un revolver.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer